Trauma – Pilot (1.01)

Le sauvetage d’un homme sur le toit d’un immeuble se transforme en catastrophe. Un an plus tard, les sauveteurs doivent intervenir sur un gros accident sur l’autoroute.

Trauma est un Medical Drama orienté sur l’action et qui s’intéressent à ceux qui sont les premiers sur le terrain.

Donc, l’épisode s’ouvre sur une catastrophe qui est un peu difficile à avaler. Déjà, 3 équipes de sauveteurs pour un seul gars qui s’est électrocuté… C’est beaucoup de ressources qui n’avaient pas besoin d’être déployées. Mais passons, car tout va finir dans les cris, le sang, le feu. J’exagère, car on ne verra pas de sang. En tout cas, le ton est donné, ça pète.

On reprend un an plus tard, c’est l’anniversaire de la catastrophe et on va retrouver les personnages qui y étaient et qui sont toujours en vie. Une mauvaise journée en perspective pour eux. Enfin, une journée comme les autres, sauf qu’un gars faisait mumuse avec son smartphone et a provoqué un accident. Forcément, il y avait un camion-citerne qui était là, histoire de fournir une grosse explosion.

Ce qu’il faut savoir à ce niveau là, c’est que ce type de scène, ça coute cher et que c’est le Pilot. Donc, on nous en met plein la vue, mais il a déjà été précisé que les épisodes suivants n’auront pas le même traitement. Il y aura de l’action, mais il ne faut pas espérer avoir un spectacle pyrotechnique toutes les semaines. Enfin, on verra.

Il nous reste alors une série de personnages qui sont ici présentés. La moitié est prisonnière du souvenir du massacre, tandis que les autres paraissent juste faire leur boulot. Avec moins d’action, il est probable que les épisodes soient divisés en deux, la partie sauvetage et la partie vie privée, même s’il semble que la frontière entre les deux soit déjà bien floue.

Bref, tout ceci pour nous offrir un nouveau point de vu dans le genre qu’est le Medical Drama, même si on ne peut pas dire que l’approche soit totalement inédite. L’ensemble n’est pas foncièrement mauvais, le casting tient la route, mais ce Pilot ne délivre pas vraiment d’accroche solide, et ce, à tous les niveaux. En gros, ce n’est pas mémorable et ça ne risque pas de le devenir dans un avenir proche, mais c’est regardable pour peu qu’il n’y ait rien d’autre à voir.