Davis organise une fête et invite des musiciens et de belles femmes. Annie annonce à Sonny qu’elle veut se séparer de lui, musicalement, mais il ne le prend pas très bien. LaDonna va enfin avoir son toit.

Creighton : The ending of the book is not the end, it is a transition.

Cette citation a beaucoup de sens arrivé à ce niveau de la saison, car il s’agit de l’avant-dernier épisode. Mais, plus que ça, elle prend une tout autre dimension avec la chute de ce Wish Someone Would Care.

L’épisode commence par une fin, celle de la relation entre Annie et Sonny. Certes, tout n’est clairement pas arrivé à un terme entre eux deux, mais il semble que pour l’un et pour l’autre, c’était la seule solution. Bien entendu, Sonny va tarder à s’en rendre compte et blessera encore plus Annie durant le processus, mais il est clair que pour eux, il était nécessaire d’en arriver là. Ils ont de beaux jours en perspective maintenant.

Enfin, c’est ce qu’on pensait aussi pour Janette, mais la Nouvelle-Orléans lui en veut, semble-t-il, et elle n’est plus sûre de vouloir poursuivre la bataille. Elle aura bien résisté, et elle n’est pas la seule, mais il est clair que si Antoine a aujourd’hui le sourire et l’argent dans le porte-monnaie, tous n’ont pas vu leur chance tournée comme la sienne. Il s’agit bien là d’une transition et tout le monde ne se dirige pas dans le même sens. Il y a ceux qui se seront relevés de la catastrophe, et ceux qui n’auront pas pu.

Et il y a ceux qui n’ont rien changé. Enfin, c’est l’impression que Davis donne. Il a sa vision assez basique de ce que doit être la vie dans le Treme et il s’y tient, ce qui semble relativement incroyable quand on le voit faire.

Mais si l’épisode nous illustre tout cela, c’est surtout pour Creighton qu’on restera marqué. Précédemment, il paraissait réaliser qu’il avait perdu quelque chose en lui, en même temps que sa ville. Comme si le fait qu’elle ne pouvait plus redevenir ce qu’elle était avait tué une part de lui-même. On va alors le voir chuter encore un peu plus avec ses élèves qui ne comprennent pas ce qu’il essaie d’expliquer, qui sont culturellement déconnectés de lui et de la ville. Il va donc une dernière fois profiter de tout ce qu’il aime avant de renoncer à combattre.

Partir ainsi n’est probablement pas ce que tout le monde attendait de lui, mais en tant que spectateur, il semble clair que c’était inévitable. On le voit venir petit à petit et cela a un sens, une logique, ce qui n’enlèvera rien à la douleur de la famille.

Wish Someone Would Care va donc naviguer entre la nourriture, la musique, les changements, et la résignation. Un mélange étrangement homogène qui illustre la force que Treme a acquise au fil des semaines. Le prochain épisode conclura la saison, mais il faut s’attendre à un début de transition plus qu’à une fin.