true blood 502

Lundi 18 juin 2012 à 12:40 | 5 commentaires | | | |

True Blood – Authority Always Wins (5.02)

par .

Eric et Bill sont faits prisonniers par les autorités en Nouvelle Orléans et doivent résister à un interrogatoire. Pam se souvient de sa rencontre avec son maker après avoir laissé Tara aux mains de Sookie et Lafayette. Le révérend Newlin passe à la télévision et tente de négocier avec Jessica, tandis que Jason prend de plus en plus conscience de ses erreurs.

Cet épisode de True Blood poursuit pour beaucoup la mise en place amorcée dans la reprise. Il est, à un certain niveau, difficile de savoir si le problème est son montage ou le fait que la plupart des intrigues semblent à un état presque embryonnaire – car, comme le veut la série, il faut jongler avec les multiples personnages.

publicite

Si on laisse alors Eric et Bill de côté, approximativement tout ce qui est fait avec le reste des protagonistes est assez peu consistant. Ce n’est pas tant qu’il n’y a rien d’intéressant, c’est que le découpage n’aide pas concrètement à ce que les développements mènent quelque part. Le pire est peut-être les flashbacks avec Pam qui se souvient de sa rencontre avec Eric. La première scène qui nous emmène à San Francisco au début des années 20 trouve une place logique, tandis que la seconde semble avoir été mise un peu n’importe où dans l’épisode. Qui plus est, cela ne nous mène franchement nulle part, alors tout ce qu’on peut faire, c’est espérer avoir d’autres flashbacks dans la suite.

Pour la plus grande partie de l’épisode, il s’agit donc de doucement orienter les protagonistes vers quelque chose d’un peu plus concret. Terry est hanté par son passé, et il va devoir prendre les choses en mains ; Andy et Jason découvrent la voiture de Debbie, histoire de persister dans cette direction ; Alcide refuse de prendre la tête du pack, et c’est tout ; Luna et Sam se disputent au sujet d’Emma pour nous mener à la conclusion la plus évidente possible ; Jessica fait la fête et protège toujours Jason, désiré par le révérend Newlin, figure publique qui se fait omniprésente sur le petit écran.

Le frère de Sookie bénéficie d’un traitement légèrement différent, car il y a la volonté de faire évoluer le personnage. Il est confronté à son passé et à son ancien comportement de tombeur de ses dames. Il s’agit plus ou moins de pousser Jason a totalement prendre conscience de la douleur qu’il inflige aux autres, mais c’est fait de la façon la moins fine possible.

En parallèle, Sookie et Lafayette sont toujours coincés avec Tara, maintenant vampire incontrôlable qui détruit tout sur son passage. Clairement, pour la jeune femme, il va falloir qu’elle apprivoise sa nouvelle nature, puis l’accepter. C’est un classique ou presque de l’histoire vampirique, et nous n’en sommes qu’au balbutiement. Cela tient plus ou moins la route à ce stade grâce à Lafayette et Sookie qui injectent un minimum d’émotions dans ce qui se passe.

Enfin, cet épisode de True Blood, ne vaut le détour que pour ce qui est développé autour de Bill et Eric. Les deux vampires sont faits prisonniers, avec Nora, par les autorités de Nouvelles Orléans. Il y a alors l’introduction d’un certain nombre de personnages, avec en tête Christopher Heyerdahl dans la peau de Dieter Braun et Christopher Meloni dans celui du chef, Roman. Les deux hommes et leur entourage en imposent beaucoup, ce qui est toujours très prometteur.  Qui plus est, ici, le montage est parfaitement maitrisé, entre l’alternance entre les deux scènes d’interrogatoire et le fait que la fin de l’épisode reste bien sur eux pour faire monter la pression, c’est du tout bon. Bien que la partie avec Bill se révèle la plus intéressante, étant la plus informative sur les motivations des vampires, Eric s’impose aussi, ne serait-ce car malgré tout ce qui a pu les séparer, les deux vampires n’ont jamais paru aussi soudés que maintenant. La menace représentée par Russell se précise et il est annoncé comme le méchant de la saison – qui devrait être d’envergure.

Il y a clairement différentes choses qui se dessinent dans cet épisode de True Blood, mais la construction narrative de la série se montre ici problématique. Il aurait été préférable de laisser certains personnages de côté pour s’intéresser plus profondément à d’autres et offrir alors des avancées concrètes. Il n’y a que Bill et Eric qui ont le droit à un temps d’antenne suffisamment important pour aller dans une direction bien définie. Quand ce n’est pas évident, l’épisode ne s’arrête pas assez longtemps pour qu’il en ressorte quelque chose à ce stade de la saison.

Partager cet article

True Blood
Plus d'informations sur la série sur le site de notre partenaire
publicite
59 queries. 0,895 seconds.