Bill est reçu par le Roi du Mississippi qui a une proposition à lui faire. Sookie se tourne vers Eric pour découvrir ce qui se cache derrière cette histoire de loups-garous. Lafayette vient en aide à Tara. Sam rencontre sa famille.

Ce début de saison est assez chargé en nouvelles idées et concepts qui viennent quelque peu chambouler l’ordre établi dans la série. Les Loups-garous, en particulier, sont imposés avec force, un peu trop peut-être. Il faut dire que la promotion de la saison avait bien mis l’accent sur leur présence et on se devait de les attendre. À dire vrai, associer les loups aux vampires est devenu, ces dernières années, un peu trop régulier pour que l’on puisse réellement s’enthousiasmer comme il le faudrait. Certes, les livres dont est tirée la série ne sont plus très récents, mais bon…

Bref, les loups-garous sont partout, dans le Mississippi et à Bon Temps. Heureusement, il y a de bonnes choses à en tirer, principalement dans le fait que la création de la mythologie autour des créatures implique Eric et Godric durant leur période nazie. Le shérif du coin s’impose d’ailleurs dans cet épisode avec une confusion qui ne lui va pas toujours, mais qui permet de développer sa relation avec Sookie. Cette dernière est remontée et nous rejoue une fois de plus la femme forte qui peut se débrouiller toute seule, mais qui finit par inviter un vampire pour la défendre. Le triangle Bill/Sookie/Eric a encore de belles heures devant lui, sauf si la vérité explose.

Il semble en effet que Bill ait quelques secrets qui pourraient bien lui revenir en pleine figure. Une histoire de travail pour la reine qui laisserait sous-entendre que sa place aux côtés de Sookie ne serait pas due au hasard. Pour étoffer cela, on nous introduit en plus un nouveau vampire – joué par James Frain – qui vient fouiner dans le coin. Cette saison, du moins le début, va probablement jouer sur les non-dits et les manigances des vampires.

Et par là, on parle royauté. La hiérarchie vampirique nous a été présentée en partie la saison dernière, mais aujourd’hui on nous envoie avec Bill dans des jeux politiques qui explorent un peu plus en profondeur les arcanes du pouvoir. Cette saison, pas de maenad, les vampires reprennent véritablement les commandes de la série – pour le moment.

À côté de ça, il y a des storylines plus secondaires, comme celle de Tara qui semble destinée à rejoindre la principale. En attendant, elle va se balader avec son cousin qui va éclaircir un peu plus les problèmes de la famille, et qu’est-ce qu’il y en a ! Mais pendant ce temps, LaFayette ne vend pas de sang, Pam ne va pas être contente.

Il y a aussi Sam qui rencontre sa véritable famille. Des retrouvailles qui semblent, pour le moment, dénuées de finalité. Tout l’intérêt repose sur notre attachement au personnage et on peut espérer que son frère apportera un plus qui donnera de la valeur à cette quête identitaire.

Dans un autre registre, notre duo de bouffons, Jason et Andy, essaie toujours de ne pas être trop stupide. Andy y arrive mieux que son comparse qui pourrait bien finir par trouver sa voie dans les forces de police…

Et pour terminer, il y a Jessica et son cadavre, sans oublier ses problèmes de cœur. La jeune vampire s’en sort plutôt bien toute seule en fournissant quelques passages assez légers qui lui évite de retomber dans la naïveté qui l’accompagne d’habitude et qui était un peu fatigante.

Ce début de saison est donc assez dense du côté des vampires surtout. Ce n’est pas une mauvaise chose, même s’il serait agréable pour nous et pour Bill que l’on tourne un peu moins autour du pot. Certes, il faut privilégier les moments-chocs, mais ce n’est pas toujours une raison valable. On se consolera avec la bonne dose d’humour qui nous est servie et qui permet de montrer que la série ne se prend pas trop au sérieux, un plus non négligeable et bien appréciable qui rend le visionnage assez divertissant.