Eric et Pam préparent leur fuite quand Nan Flanagan et ses troupes arrivent pour savoir où est le Magister. Bien qu’il leur révèle tout, Eric doit attendre sa sentence. Jason aide Crystal, mais il n’arrive pas à la comprendre.

L’épisode précédent sonnait comme une transition, mais vers quoi ? Car si Everything Is Broken va avancer sur certains points de son intrigue, il va falloir attendre la toute fin pour, une fois de plus, voir la série prendre une direction enthousiasmante. Vu la façon dont sont construites les saisons de True Blood, on peut craindre que le prochain épisode ne rebondisse pas convenablement sur cette chute, préférant garder ses munitions pour la semaine suivante.

En attendant d’être peut-être surpris, on va voir Eric et Pam face aux autorités vampires représentées par Nan Flanagan. Toute cette partie de l’histoire est clairement l’un des points culminants de cet épisode, nous délivrant une légère dose de suspens, le sort d’Eric étant dans la balance, mais surtout, nous offrant des scènes entre Eric et Pam qui les montrent comme rarement auparavant, jouant avec le lien émotionnel qui lie le « maker » et sa progéniture. C’est le genre de développement relationnel qui devrait être plus souvent exploité.

À côté de ça, Sookie et Bill tournent autour d’un mystère, celui de la vraie nature de Sookie – justement. C’est une question qui a clairement besoin d’éclaircissements et ils nous seront probablement délivrés dans le prochain épisode, car Bill finit par avoir sa réponse. En attendant, Sookie voit Hadley projetée une fois de plus au milieu de tout ça, et ce, de façon à simplement offrir une sortie au personnage. C’était accessoire, surtout que ce que Sookie en retirera aurait pu venir d’ailleurs.

Avec ces deux principales storylines, on retrouve celle de Jason. Ici, ça avance un peu plus, bien que le fait qu’il continue de naviguer en aveugle dans le monde de Crystal n’aide pas du tout l’intrigue à décoller. Les sous-entendus sur la nature de la famille de la jeune femme ne font qu’accentuer l’effet de frein causé par tous les secrets. Résultat, cela finit par donner l’impression que ça ne se dirige nulle part.

Au milieu de tout ça, on passe du temps avec les serveuses de chez Merlotte ; Sam et son frère se lancent dans une bataille psychologique pas très saine ; Lafayette vit pleinement sa romance avec Jesus ; et il y a Tara.

Cette dernière va avoir le droit à un dernier choc, mais avant ça, elle aura montré que les scénaristes peuvent encore aborder des sujets délicats avec une certaine sensibilité. On peut alors un peu regretter qu’il n’y ait pas plus de temps accordé à Tara, car c’est probablement le meilleur matériel sur lequel Rutina Wesley a pu travailler depuis longtemps. Le personnage gagne d’ailleurs en se montrant bien plus ancré dans la réalité que Sookie, par exemple, qui, comme elle le dit, a fait la moitié de la route vers le vampire.

Au final, bien qu’offrant plus de scènes intéressantes – pour l’histoire, une partie des acteurs et des personnages –, cet épisode poursuit dans la mouvance des précédents, posant doucement le climat nécessaire à la conclusion. Ça tergiverse toujours trop, mais une direction plus concrète s’affirme et parvient à être légèrement encourageante pour le dénouement.