Sookie se retrouve aux prises avec d’autres vampires chez Bill…

La première partie de l’épisode se concentre sur Sookie et Bill, et les autres vampires. Histoire d’en apprendre un peu plus sur les codes du monde. Cela permet de découvrir, tout en montrant qu’il y a encore plein de choses à découvrir. Sur le plan de l’écriture, c’est assez bien mené. La scène entre Sookie et les autres vampires est un peu excessive, et je dirais, va un peu trop dans la caricature. Cela a l’avantage par contre de faire qu’on ne passe pas par quatre chemins pour expliciter le fait que tous les vampires ne sont pas comme Bill, et que certains aiment mordre. On explicite ainsi l’aspect de propriété entre humains et vampires. Ce qui est aussi assez plaisant est l’évocation d’Eric, qui devrait faire son apparition dans le prochain épisode, ainsi que du fait qu’il y a des gens au-dessus de lui. On parle donc ici de la hiérarchie des vampires, qui, malgré l’intégration à notre monde, ont leur propre fonctionnement. Ce qui me plait par-dessus tout, c’est qu’on ne prend pas le public pour un abruti. Les vampires savent de quoi il est question, et ils en font donc référence. Cela peut attiser la curiosité du spectateur, et on ne prend pas le chemin de la facilité où il aurait été plus facile d’éviter les références à ce qu’on ne sait pas.

De même, toutes les évocations au passé de Sookie sont assez intéressantes, et étoffe un peu l’histoire familiale par petit bout. Gran est d’ailleurs un personnage appréciable, on sent bien son influence sur Sookie, la place qu’elle occupe dans sa vie.

La seconde partie de l’épisode est plus tourné vers les autres personnages, et ce n’est pas une complète réussite. Avant tout, car le rythme en pâtit étrangement. Il y a du bon, mais aussi un manque d’énergie certain. Alors, voir un peu plus Sam est sympathique et permet de se familiariser avec le personnage (la scène où il dort et fait des bruits de chien m’a bien fait rire !), par contre, dans le cas de Jason, je commence à me lasser du fait que tout son développement ne soit tourné qu’autour de sa libido. Il est bien trop évident qu’ici, tout est fait pour nous amener à Lafayette, et que toute cette situation va faire que les soupçons que la police a sur lui vont augmenter, surtout avec la fin de l’épisode.

Tara et Lafayette prennent donc encore de l’importance. Si la jeune femme reste dans la continuité, on sent pour Lafayette que cela n’est pas là que pour étoffer le personnage, et qu’il va y avoir des retombées. On ne fricote pas avec un Sénateur, sans que cela finisse par avoir des conséquences. On voit aussi tout son business, entre la revente de sang de vampires, les coucheries, les médicaments, Lafayette doit être le dealer du coin. Je suis encore assez sceptique là-dessus, et je vais donc laisser plus de temps au personnage et à son intrigue pour s’imposer. Ceci étant du tout neuf, et ne se trouvant pas dans le livre, c’est en territoire inconnu qu’on évolue. C’est une bonne chose, mais n’étant pas à la base une fan de Lafayette (pour le peu qu’il est dans le livre), j’ai pour le moment encore un peu de mal à accrocher à sa personnalité.

L’épisode est inférieur au précédent, mais possède de bons ingrédients. La scène de fin nous ramène à la trame principale de la saison, et devrait permettre de développer un peu plus l’intrigue.