True Blood - Release Me (2.07)
Trahi par Daphne, Sam cherche à découvrir ce qui se cache derrière Maryann. Emprisonné à l’église du F.O.T.S. avec Hugo, Sookie utilise ses pouvoirs télépathiques pour atteindre Bill, bloqué par Lorena. Jason se retrouve menacé par Steve et Gabe.

Le mystère autour de Maryann s’éclaircit… Pour mieux s’épaissir. Du moins, c’est la sensation que cela m’a donnée, et je n’ai pas eu l’impression d’aller quelque part, mais de tourner en rond. On reprend l’épisode là où nous l’avions laissé, et grâce à l’intervention d’Andy Bellefleur, le seul qui n’est pas totalement touché par le phénomène orgiesque de Maryann, Sam réussit à s’enfuir. Générique et 20 minutes plus tard (le temps étant alors occupé par nos amis aux dents longues), nous sommes de retour à Bon Temps, où Tara et Eggs ont conscience d’avoir des trous de mémoire – lui plus qu’elle, mais il ne s’en préoccupe pas, le naïf ! – alors que Sam interroge Daphne sur la véritable nature de Maryann. Si vous voulez mon avis, ce n’est pas le moment de faire un arrêt ravitaillement à Bon Temps, si vous traversez la région en voiture. La ville est plutôt à éviter, elle a un drôle de comportement.

Pour mon plus grand plaisir, nous allons dire adieu à Daphne, mais après que cette dernière ait eu un brin de causette avec Sam, pour nous fournir quelques clés sur Maryann, lié à Dionysos, Dieu, Satan, aux coups de griffures, et à ses intentions envers le propriétaire du Merlotte. Le tout livré de façon presque éducative, à moitié sortie d’un dictionnaire, ou d’une définition lue quelque part, pas forcément bien retenu, et que l’actrice à débiter avec le moins de crédibilité possible. Rien que pour cela, elle méritait bien de mourir.

Pendant qu’à Bon Temps, ça déraille dur, à Dallas, Sookie est enfermée avec Hugo, Jessica batifole avec Hoyt, Billou est prisonnier de sa maker, et Eric… fait Eric, dirons-nous. Dans le cas de la première, cela va avoir une incidence sur Jason, qui, après une partie de jambe en l’air avec Sarah, se met à flipper grave quand elle lui fait sa déclaration et se dit prête à aller tout dire à Steve. Il arrive à repousser l’échéance, mais c’est sans compter sur Hugo qui va tout déballer, car le monsieur est l’espion. Sookie est dans les ennuis jusqu’au cou, et a emmené sans le savoir, son frère avec elle. Et dans tout ça, que fait Bill ?

Notre vampire chéri est à l’hôtel, coincé par sa Maker, et nous, avec des flashbacks encore plus clichés que ceux de la semaine passée, qui ne rende pas Bill plus beau, mystérieux et complexe, mais tout l’inverse. Il n’est pas aidé par Jessica, qui doit occuper la chambre d’à côté, mais ne va pas voir son papounet, ou qui ne l’entend pas bouger, ou qui ne se demande pas où est Sookie (quelqu’un l’a mise au parfum ? Je ne crois pas). Elle est bien trop occupée avec Hoyt, pour nous livrer quelques petites scènes bien mignonnes et sentimentalistes pour tuer le temps.

Après un épisode qui annonçait du meilleur, celui-ci ne remplit pas vraiment les attentes, possédant bien trop de moments faibles pour qu’on puisse faire l’impasse dessus.