True Blood - Scratches (2.03)

Sookie se fait violemment agresser par une créature au milieu de la nuit. Hoyt fait la connaissance de Jessica. Sarah et Steve tentent de rendre Jason plus confiant. Sam souhaite partir quelques jours, alors que Tara ne vient pas à son travail.

C’est un temps à regarder True Blood, il fait chaud, si ce n’est que la température a l’air plus tolérable chez eux que chez moi. Différence de mois, le tournage a dû avoir lieu dans les environs de février.

On ne reprend pas là où l’on s’était arrêté, laissant derrière nous la famille de Jessica pour une dispute en voiture, suivi d’une agression de Sookie, partie se balader dans les bois. Elle se fait aussi bien tabasser dans le livre, si ce n’est que dans mes souvenirs, elle devait être assez proche du bord de la route, ne s’enfonçant pas stupidement dans un endroit sombre et louche. Enfin, j’imagine, c’est pour faire monter la pression avant générique, avec une créature inconnue au bataillon, même pour notre Viking préféré.

Nous avons notre lot de scènes au Fangtasia, car, pour ne pas déroger à la règle, peu de temps se déroule dans cet épisode – au grand max 24h, Jessica dormant une journée et se réveillant seule à la demeure. On utilise l’agression de Sookie et Lafayette pour lier cette dernière à Eric, et qu’il puisse envoyer notre héroïne à Dallas. Le cuistot du Merlotte retrouve enfin la liberté. Difficile de savoir où l’on va aller avec le personnage maintenant.

Le rythme reste assez bien maintenu pendant la première partie de l’épisode, où l’on trouve aussi un peu de place pour Jason et Tara. Il y a des plans cachés pour le premier, c’est bien trop évident. Notre couple du Fellowship of the Sun a une fixette sur lui, et je ne pense pas que l’on nous serve toute cette mise en scène pour rien. Ou alors, c’est grosse déception à l’arrivée. En tout cas, personnellement, je pense qu’ils ont des projets pour Jason, qui, enfin, exprime un avis légèrement opposé à l’environnement dans lequel il se trouve. Il ne réfléchit pas beaucoup, mais ce n’est pas mal de voir qu’il ne considère pas les vampires comme ses nouveaux camarades de jeu.

Tara, quant à elle, va prendre tout doucement conscience du monde qui l’entoure, mais difficile de savoir si elle va réellement faire quelque chose. Comme l’épisode précédent, avec Maryann, on ne fait rien, si ce n’est la fête (ou l’orgie, vu comme cela vire), et Tara semble presque immunisé aux charmes de son hôtesse. Étrange qu’elle soit si hermétique, mais c’est au moins pratique pour qu’elle puisse quand même se révolter à l’occasion. Elle devrait écouter Sam, qui est quand même bien bon, mais à part abuser de sa gentillesse, les gens ne font pas grand-chose d’autre dans cette ville pour lui.

Alors, justement, le patron du Merlotte a décidé de faire un petit voyage. On ne sait pas trop où, mais c’est au planning. Cela nous donne d’ailleurs une drôle de scène avec Terry, où même Sam se demande ce qu’il lui arrive. Enfin, avant de prendre la route, Sam va faire une dernière balade avec son copain le chien, et finit par faire un petit plongeon. Là, la nouvelle serveuse du Merlotte, Daphne, sortie de nulle part, fait son apparition, et est décidé à draguer son boss, en le rejoignant dans l’eau. Pour qu’on puisse ainsi voir les belles griffures, similaire à celle de Sookie après son agression, qu’elle a dans le dos.

Le début assure plutôt bien, réussissant donc à maintenir une certaine cadence, mais on freine dur dans la seconde partie, où les scènes se rallongent, et le rythme ne suit pas, peu aidé par le découpage devant laisser la place à tous les protagonistes. A l’arrivée, l’épisode place avant tout quelques mystères et nouvelles directions pour la suite.