Le blog de FabienTrue Blood

True Blood La dispersion ou l’art de ne rien dire dans True Blood

Samedi 4 août 2012 à 9:00 | 8 commentaires | | | |

La dispersion ou l’art de ne rien dire dans True Blood

 La dispersion ou l’art de ne rien dire dans True Blood La dispersion ou l’art de ne rien dire dans True Bloodpar .

Depuis sa première saison, True Blood est une série qui tend à beaucoup se disperser. Au départ, c’était plutôt discret, puisque l’on ne se concentrait pas sur beaucoup de personnages, un certain nombre étant cantonnés dans des lieux particuliers. Le temps a passé et l’histoire ne se focalise plus seulement sur Sookie, Bill, Jason et Sam ; non, maintenant, tous les habitants de Bon Temps qui ne sont pas de gros bouseux ont le droit à leur propre storyline !

J’exagère un peu, mais il est difficile de nier le fait que la majorité des protagonistes ont juste plus qu’il ne le mérite, tout particulièrement dans cette cinquième saison. Nous avons Sookie qui passe d’une histoire à une autre (en ce moment elle cherche le tueur de ses parents avec des fées), Jason qui l’aide quand il ne tente pas de régler ses problèmes relationnels avec Jessica – celle-ci est d’ailleurs un peu ballotée à droite et à gauche comme un simple accessoire avec lequel on ne sait pas trop quoi faire. Bill et Eric sont pris dans le dernier trip vampirique du moment, une affaire de conquête du Monde qui sonne aussi ridiculeusement qu’elle est mise en scène. Sam chasse ceux qui veulent tuer des shifters avec l’aide d’Andy qui a donc la chance de ne pas être encore pris dans la storyline la plus débile de la saison – il y a le temps pour changer ça. Terry est pourchassé par une malédiction… et Arlene croit qu’il a fondu un fusible. Lafayette fait toujours la même chose, il essaie d’éviter les problèmes et ceux-ci le rattrapent sans arrêt, ce qui ne s’arrange pas depuis qu’il est officiellement un médium. Hoyt… il est préférable de ne même pas s’arrêter sur lui, il n’est plus que l’ombre de lui-même et ce n’était pas forcément le plus brillant pour commencer. Tara est une vampire qui vient pourrir les histoires de Pam, parce que Sookie est trop occupée pour le faire (à quand un spin-off sur Pam pour lui rendre enfin justice ?). À dire vrai, il semble que Tara et Pam soient là pour justifier l’existence du décor du Fangtasia. Dans un autre genre, il y a Alcide qui est pris dans une intrigue qui va probablement rejoindre celle de Sookie ou celle de Bill et Eric à un moment, mais qui tourne sévèrement en rond dans le milieu peu passionnant des loups-garous. Enfin, Holly passe à l’occasion pour nous rappeler qu’en ce moment elle est la seule serveuse de chez Merlotte’s que personne n’a récemment essayé de tuer, et elle mérite une médaille pour ça.

publicite

Dans tous les épisodes, ils apparaissent tous et leurs histoires se doivent d’avancer ne serait-ce que d’un pouce. Comment est-ce que quoi que ce soit peut réellement évoluer à un moment ou un autre dans cette série ? Les épisodes durent 60 minutes, mais ce n’est pas suffisant parce que les scénaristes se refusent de laisser en arrière un ou plusieurs personnages pour avoir l’espace nécessaire pour écrire quelque chose de concret pour les autres.

Bien entendu, il y a toujours le cliffhanger qui doit nous motiver à en avoir quelque chose à faire. Soyons réalistes, au bout d’une soixantaine d’épisodes, le cliffhanger est juste une banalité de plus. On sait qu’il sera résolu en l’espace d’une scène ou deux avant le générique la semaine suivante, à quoi bon s’en préoccuper ?

Trop de twists qui tombent à plat, trop de personnages qui n’ont pas l’espace pour respirer, trop peu de temps, True Blood est complètement hors de contrôle et ne délivre même plus le fun minimum que l’on est en droit d’attendre de ce no-brainer estival.

La série n’a jamais vraiment eu l’air d’aller quelque part. Dès le départ Alan Ball et son équipe paraissaient avant tout préoccupés par ce qui allait venir que par ce qui se passait, mais au moins Sookie et ses amis (et ennemis) suivaient une direction à peu près tangible. C’était certes souvent grossièrement amené, mais c’était suffisant. Maintenant, True Blood ressemble à un assemblage ridicule de bout d’intrigues à moitié pensées qui sont balancées au hasard et en quantité pour qu’il y en ait pour tout le monde.

Espérons que le dernier tiers de la saison parvienne à se débarrasser du surplus étouffant de bagages pour parvenir à nous montrer qu’il y a encore quelqu’un aux commandes. Dans un sens, heureusement qu’Alan Ball cède sa place de showrunner, avec un peu de chance son remplaçant parviendra à arrêter cette débâcle avant qu’il ne soit trop tard pour la série.

Allez plus loin…

- Lire les critiques par épisodes et suivre l’actualité de la série.

Partager cet article

Mots clés : , .
Plus d'informations sur la série sur le site de notre partenaire
publicite
  • Muriell812

    Merci Fabien pour cette excellente analyse !
    (inutile de préciser – je pense – que je suis d’accord avec ce qui est écrit).

    Dans les romans, je regrettais que les personnages secondaires ne soient pas assez développés par rapport à Sookie. Dans la série, c’est l’inverse !
    A quand le juste milieu ?

    A propos de la saison 5, il me semble que personne n’a signalé que c’est la 1ère fois que la série s’éloigne autant des romans. Le tome 5 se concentrait en effet sur la communauté des shifters mais le tout a déjà été délayé (le mot n’est pas trop fort) dans les saisons précédentes. Seule l’idée de la chasse aux shifters a été reprise même si les storylines du roman et de la série sont très différentes.
    Conclusion : vu la baisse de niveau de cette saison, j’ai peur pour la suite. En effet, il y a peu de chance que la saison 6 se déroule à La Nouvelle Orléans avant Katrina !

  • Jojo

    Moi ça me dérange pas que la série parte dans tous les sens avec toutes ces intrigues.

    La série est un Soap et c’est ce qui fait son charme.

    Après je comprends que certaines intrigues soient moins intéressantes que d’autres comme celle sur Ifrit.

  • Nana

    Je viens de tomber sur votre blog et franchement je ne suis pas déçue de ma première lecture! Je pense pareil, la 5ème saison part dans tous les sens sauf là il faudrait… Pourtant je trouve que les story line ont du potentiel(Pas toutes bien sûr : l’Ifrit?! Grosse blague?) mais malheureusement, au fur et à mesure, cela devient du n’importe quoi… C’est dommage qu’ils s’appuient pas plus sur les livres sans pour autant tout copier.
    Par contre, Pam est toujours aussi géniale et cette histoire improbable Pam/Tara me plaint bin finalement. Tara est enfin devenue supportable dans cette saison (depuis la première saison, je n’aime pas du tout ce personnage voire l’actrice qui le joue…) et Pam est toujours fidèle à elle même!
    Espérons que le départ d’Alan Ball lors de la saison prochaine change un peu les choses à Bon Temps.

  • Florence

    Un simple commentaire pour vous signaler que j’apprécie énormément la justesse de votre analyse. Saison 5 fort décevante. Bonne continuation pour vos critiques :)

  • cha

    Bizarrement je trouve cette saison 5 plutôt bonne. Évidemment il y a trop de dispersion, mais j’ai tendance à me focaliser que sur les choses qui m’intéresse. Je trouve tout de même dommage que les scénaristes n’arrivent pas à mettre côté certains personnages pour un ou deux épisodes. Comme ça on met en avant certains personnages pendant un épisode et d’autres pour le suivant, pour approfondir un peu plus.

    Je trouve ça bizarre que quasiment tout le monde se réjouissent du départ d’Alan Ball, généralement quand le showrunner et créateur d’une série part on a plus peur qu’autre chose, mais dans le cas de True Blood cela apparait comme une bonne nouvelle.

  • Clem

    True Blood a toujours eu cette difficulté à gérer de multiples storylines, mais c’est vrai qu’au fil des saisons ça s’est clairement empiré. Suivre plein de personnages crée nécessairement une impression de lenteur dans le développement des histoires, et cela est aggravé par le fait que certaines histoires ne sont pas intéressantes. Le problème c’est qu’à l’inverse de certaines autres séries ayant un schéma narratif comparable (par exemple Game of Thrones, la comparaison s’arrêtant là, les deux séries ne jouant pas dans la même catégorie), True Blood semble parfois laisser certains personnages en roue libre totale, leur collant des histoires complètement artificielles et sans but véritable.

    A mon sens, tout ce qui se passe chez les vampires a été le plus souvent ce qui était le mieux traité et le mieux construit.
    Dans cette saison 5, c’est toutefois beaucoup plus faiblard sur ce plan-là, même si ça avait très bien démarré.
    Il est dommage de ne pas avoir immédiatement associé Jason et Sookie dès le début de la saison, cette dernière s’est d’abord trouvée dans une opposition avec Tara, puis s’est rapprochée d’Alcide, puis est allée aider à trouver Russel, pour finir par chercher l’assassin de ses parents ; ça donne l’impression qu’on ne sait pas quoi faire faire au personnage (en attendant de pouvoir la faire reconnecter avec Bill et/ou Eric).

    Les histoires de pack d’Alcide font du surplace (j’ai l’impression qu’il ne s’est rien passé), l’Ifrit commence à devenir intéressant à la fin du 8ème épisode (!).
    Sam est celui qui s’en sort le mieux, avec l’intrigue des shapeshifters.

    Et des personnages à gros potentiel (Pam et Jessica) sont laissés de côté, dans l’attente d’une histoire à laquelle se raccrocher (alors qu’on accorde du temps à ce benêt de Hoyt qui en en train de devenir le nouveau personnage boulet, Tara ne l’étant curieusement plus depuis sa transformation).

    Malgré tout, la série conserve son sens du dialogue, ses répliques qui font mouche, et son second degré souvent très amusant. Mais bon, ça ne suffit pas toujours à faire oublier la faiblesse de l’ensemble.
    True Blood refusant de tuer ses personnages, je ne vois pas très bien comment on pourrait sortir de ce problème, à moins que le nouveau showrunner ne décide de se recentrer que sur certains personnages, sans offrir une storyline à chaque habitant.

  • stg_citylights

    je suis avec plaisir cette saison 5, après ce n’est qu’une question de goût et d’envie de voir toujours mieux ou plus…L’essentiel c’est qu’on ne s’ennuie pas en une heure, ce qui est déjà sympa pour une série:)!!!
    D’ailleurs je trouve qu’une semaine c’est long pour voir la suite….heureusement qu’il y a d’autres séries en attendant la rentrée des suites ex POI, supernatural, nikita, touch etc…:)!!!!

  • myrcam

    Je suis moi aussi d’accord sur ce postulat. Chaque semaine, je suis en mode : too much storylines sucks.
    Je crois pourtant que ce n’est pas le fait qu’il y ait trop de SL qui craint mais qu’elles soient à 99% inintéressantes et menant généralement nul part. La palme revenant à celle de Hoyt. La seule qui m’intéresse est celle de Eric et Bill et on ne peut pas dire qu’elle avance à vitesse de vampire.
    Le clif de fin fait partie du décorum. Ca commence par ‘I wanna do bad things with you’ et ca fini par ‘omfg waiting sucks’ mais depuis quelques temps cette attente est artificielle et entretenue par la chaine…

54 queries. 0,724 seconds.