Sookie se fait tabasser par Mack et Denise, qui sont arrêtés par Bill. Pour sauver la vie de la jeune femme, il n’a qu’une solution : lui faire boire son sang…

On reprend, en toute logique, à la scène de fin du précédent épisode. Un procédé qui va s’étaler sur toute la saison. C’est de la pure série feuilletonnante, dans tous les sens du terme.

L’épisode nous permet de découvrir un peu plus Bill, qui cette fois, est vraiment présent. Bien entendu, avec lui, la découverte du monde vampire. Ce n’est que le début, mais cela peut attiser suffisamment la curiosité du téléspectateur. Ainsi, si Bill fait boire son sang à Sookie, c’est que ce dernier va la soigner. D’ailleurs, c’est franchement rapide, et comme il faut attendre pour avoir l’explication, on a presque l’impression qu’ils ont oublié de maquiller Anna Paquin dans une ou deux scènes. Le sang de vampires guérit, mais il augmente aussi les sens, ainsi que l’appétit sexuel. Il donne aussi la possibilité à Bill de créer un lien avec Sookie, même si ce n’est pas très clair sur ce plan là. On apprend aussi que les vampires ont un certain pouvoir sur les hommes, s’ils le souhaitent, ils peuvent exercer une influence. Vu que Sookie est un peu particulière, cela ne fonctionne pas. D’ailleurs, comme dans le premier épisode, on appuie encore un peu trop sur le fait que Sookie est différente. Je ne parle pas là des flashbacks et de l’approfondissement de son ‘don’, qui je trouve, est bien mieux présenté et exploité ici, mais de l’insistance de Bill sur le fait qu’elle est différente.

En ce qui concerne d’ailleurs Bill le vampire, cet épisode lui est très favorable. Le pilote pouvait laisser penser à un personnage assez caricatural, alors qu’il est de nature assez timide, et qu’il n’est pas très expansif. Ici, au moins, cela permet un peu de découvrir ses traits de caractères, et sa relation avec Sookie est diablement efficace. Oui, moi aussi, je fonds pour Bill, je la comprends, que voulez-vous !

Passé ce point, Bill n’est pas un tendre, et va régler son compte aux agresseurs de Sookie. Comme il se doit ! Cela nous permet de faire la connaissance du médecin légiste, Mike Spencer, incarné par John Billingsley, un homme qu’on ne présente plus dans le monde merveilleux du petit écran. Vu le rôle, il est assez facile d’imaginer que ce sera un personnage récurrent, ce n’est pas comme si des morts, il n’y allait pas en avoir !

L’épisode nous offre encore une ou deux scènes de sexes, toujours avec Jason, qui recommence à fréquenter Dawn, au grand dam de Tara, pourrait-on dire. Tous les personnages secondaires gagnent en profondeur ici. D’accord, ce n’est pas le mot adéquat pour définir Jason, la finesse n’étant pas une de ses qualités, mais il n’empêche qu’ils prennent tous une certaine dimension, et si cela pouvait à l’occasion faire un peu too much dans le premier épisode, ou encore forcé, je trouve qu’ici, Tara et Jason deviennent bien plus intéressants. Ce qui est fait avec moins de finesse, c’est ce qui touche Sam. La question serait plus de savoir si le spectateur n’ayant pas lu le livre voit le camion de 44 tonnes qui approchent, ou si c’est juste moi qui trouve que ce n’est pas le moins du monde subtil. J’ai dû mal à concevoir qu’on ne puisse pas le voir.

The First Taste étoffe comme il se doit le pilote, offrant plus de place aux personnages, ainsi qu’une fenêtre sur l’univers, qui n’ira forcément qu’en s’étoffant. L’écriture est plus affirmée, l’avancée de l’histoire le permettant. On continue de suivre l’ouvrage, sans grande trahison en ce qui concerne Sookie, Bill ou Jason. Les ajouts ne sont pas du tout gênant, et sont même un apport non négligeable. Voir certains personnages prendre plus de place, quand c’est bien écrit, cela ne pose pas de problème, et c’est le cas ici.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire