Alcide et Sookie cherchent de l’aide auprès d’un chef loup-garou. Eric arrive chez le roi et découvre que Bill est présent. Jason rencontre une femme mystérieuse.

Le précédent épisode se concluait sur la fin d’un rituel peu commun chez les loups-garous. Une ellipse plus tard, on reprend avec Sookie et Alcide dans leur voiture. Que peuvent-ils faire maintenant ? Aller voir le « Packmaster » semble être la seule solution. Une rencontre qui ne sera pas très fructueuse, mais qui renforce l’idée qu’il faut véritablement avoir peur du Roi et de ses loups. Et c’est clairement ce qui veut être établi avec Trouble.

Bill va perdre sa place de privilégier aussi rapidement qu’il l’a obtenu et Sookie se retrouve comme toujours au centre de toutes les attentions. La disparition du vampire n’est donc plus d’actualité et on s’engage réellement dans quelque chose de plus gros. D’ailleurs pour renforcer cela, Eric est injecté dans l’équation et, pour lui, on va multiplier les motivations. D’abord, il doit sauver Pam, ensuite, il va découvrir une vérité qui lui ramène de quoi le pousser à l’action.

Globalement, il faut voir qu’une fois de plus, le passé d’Eric est une excellente source pour étoffer le personnage et l’univers de la série. En un flashback, le viking acquiert une épaisseur dramatique supplémentaire, ce qui n’est pas un luxe quand on voit la facilité avec laquelle on le replonge à chaque fois dans ses habitudes les moins glorieuses. Il vient donc d’obtenir sa place bien méritée dans le clash qui s’annonce.

Car ça ne va certainement pas s’étirer encore bien longtemps toute cette affaire avec le roi du Mississippi. On arrive bientôt à la mi-saison et Bill est au pied du mur, tandis qu’Alcide et Sookie vont devoir faire face à un danger imprévu. Une nouvelle occasion d’explorer les pouvoirs de Sookie d’ailleurs.

Bref, si ça finit par bouger sérieusement d’un côté, de l’autre – comprendre Bon Temps – il semble qu’on soit toujours au stade de la mise en place. Jason et son histoire de police parait être un cul de sac et on le replonge là où il a plus sa place : dans les bras d’une blonde. Certes, celle-ci a ses secrets et ce sont ceux-ci qui vont probablement mener Jason vers de nouvelles aventures. En attendant, ça n’est guère captivant. Mais ce n’est pas encore au niveau des intrigues romantiques de Jessica qui frôlent le vide absolu. Entre les deux, il y a Lafayette qui reçoit une visite de Jesus, l’infirmier de sa mère. Difficile là aussi d’être réellement captivé.

Du côté de Sam, il y a un peu de développement amical avec son frère, mais il y a un secret familial qui pollue la storyline en n’étant pas mis en avant. Espérons que ce dernier, comme celui de Cristal, sera rapidement révélé, afin que les habitants de Bon Temps retrouvent un peu d’intérêt.

Avec tout ça, il ne faudrait d’ailleurs pas en oublier une : Tara. Elle est prise dans les griffes d’un vampire psychopathe au potentiel comique étrangement développé. Franklin est fêlé et c’est pour le mieux. La question, maintenant, est de savoir si Tara va réussir à se montrer plus maline que lui, car si ce n’est pas le cas, ce personnage pourrait bien emprunter la route la plus inattendue possible.

Trouble est, comme 9 Crimes, quelque peu handicapé par le fait qu’une partie des protagonistes obtiennent plus de temps d’antenne qu’ils ne le méritent. Heureusement, l’intrigue principale commence à sérieusement décoller, même si le début de l’épisode tourne légèrement en rond, en particulier avec Alcide et ses affaires de cœur. Les loups-garous ne semblent d’ailleurs pas avoir le potentiel pour devenir réellement intéressants dans l’immédiat. Quoi qu’il en soit, cet épisode se rattrape dans son dernier tiers, mais ce n’est pas suffisant pour oublier le reste. On peut espérer que la suite rebondisse immédiatement sur ce qui a du potentiel.