Two and a Half Men - Crude and Uncalled For / Aye, Aye, Captain  (7.14 & 7.15)

Après qu’Alan ait frappé l’homme qui tentait de séduire la femme avec qui il sortait, il doit se trouver un avocat. Avec Charlie et Chelsea, il se rend chez Brad Harlow qui résout les problèmes judiciaires et invite tout le monde à son ranch pour une œuvre de charité. Seule Chelsea s’y rend et Alan soulève alors des points qui font naitre une certaine jalousie.

Un double épisode pour tester une fois de plus le couple Charlie/Chelsea, mais tout commence par Alan qui joue au dur, pour une fois. D’ailleurs, Alan va jouer un rôle crucial dans toute l’histoire, car c’est par lui que tout commence et ce sont ses réflexions qui emmènent Charlie sur une route qu’il n’avait pas envisagée. Il faut avouer que comme Charlie, on a fini par s’habituer à la présence de sa fiancée et le voir lui faire confiance de manière aussi naturelle n’est pas vraiment surprenant. D’un autre côté, Alan soulève quelques points qui sont pertinents et accentués par une scène durant laquelle Evelyn et son fils ainé perpétuent la tradition familiale : être exécrable les uns envers les autres.

Bref, dans tout ça, l’avocat joué par Steven Eckholdt est surtout un prétexte pour tout faire dérailler et cela fonctionne assez bien, surtout quand Alan, Jake et Charlie se perdent dans la nature.

Durant la seconde partie de l’histoire, Chelsea revient, repart, revient,… globalement, ça tourne en rond pour tenter de justifier une fin qui se révèlera un peu trop facile, mais offrira quand même à Evelyn et Charlie une scène comme rarement ils en ont eu ensemble.

Si la série flirte avec une touche de sensibilité, on ne peut pas dire qu’il en soit de même avec l’humour qui, comme le reste, est bien redondant. Certes, Alan ne s’en sort pas trop mal, bien qu’il se cantonne à ses routines.

En fin de compte, cet épisode en deux parties permet à l’histoire de subir quelque remous et on peut espérer que cela offrira une opportunité pour tenter de sortir cette saison de la platitude humoristique dans laquelle elle se complait.