Two and a Half Men - Give Me Your Thumb (7.06) / Untainted by Filth (7.07)

Give Me Your Thumb (7.06)

Alan conseille à Chelsea d’envisager une réduction mammaire afin de régler ses problèmes de dos. Charlie, contrarié, le met à la porte pour quelques jours durant lesquels il va tenter de convaincre sa fiancée de changer d’avis. Alan part donc vivre chez sa mère.

Les années passent et, pourtant, le travail d’Alan n’est toujours pas considéré à sa juste valeur – les blagues à ce sujet commencent d’ailleurs à vieillir un peu. Mais pour une fois, quelqu’un va l’écouter, au grand dam de Charlie, car Chelsea envisage de consulter un chirurgien esthétique.

C’est sûr entendre parler de taille de poitrine d’un bout à l’autre de l’épisode, on reconnait immédiatement dans quelle série on se trouve, car il y a bien actuellement que les Harper pour nous servir ça. Ce n’est pas pour autant que c’est mauvais, car la détresse de Charlie est un ressort comique qui fonctionne à merveille. Et puis, on ne tombe pas dans le mauvais gout, même si on le frôle par moment, c’est la force de la série en soi.

À côté de ça, nous avons Alan qui s’installe chez Evelyn. Celle-ci va sortir son jeu habituel, finissant par manipuler son fils et obtenir ce qu’elle veut : qu’il reparte. Classique, mais efficace.

Au final, côté humour, l’épisode délivre sa part de situations et de bons dialogues, ce qui fait que c’est plutôt réussit, malgré un pitch de base qui pouvait craindre de grosses lourdeurs (sans jeu de mots).

Untainted by Filth (7.07)

Evelyn a une bonne opportunité pour le mariage de Charlie et Chelsea. Ils fixent ainsi une date pour le mariage et un lieu. Charlie va alors se saouler avec Alan. Ils vont se réveiller ensemble avec une étrangère.

Le mariage semble enfin se concrétiser avec une date et un lieu, mais Charlie doit digérer tout ça et va le faire à la Harper : avec beaucoup d’alcool. Rien d’original ici, sauf qu’il emmène Alan avec lui et qu’ils se réveillent ensemble, ayant comme souvenir que quelques images perturbantes.

On peut se demander s’il y a plus fort accessoire comique dans la série que les soirées de beuveries de Charlie. Quoi qu’il en soit, ici, la situation va être exploitée avec originalité, ce qui apporte une bonne grosse dose d’humour. Pour accentuer cela, on ajoute la touche Evelyn qui ne rate jamais, Berta et ses one-liners inimitables, Jake qui parvient enfin à avoir des dialogues comiques efficaces (cette saison est difficile pour lui), et l’on obtient l’un des meilleurs épisodes de ce début de saison.

Il faut dire que quand toute la famille Harper s’y met avec autant d’énergie, il est difficile de se tromper. Mais ce qui marche le mieux est quand même le fait que l’on ignore ce qui s’est réellement passé, tout comme avec l’anecdote finale d’Evelyn qui va nous hanter à cause de la musique. Solliciter notre imagination est probablement la meilleure manière de mettre en action les routines scénaristiques d’une série qui commence à vieillir.

Bref, ça fonctionne d’un bout à l’autre.