Charlie, Alan et Jake sont invités à diner chez Evelyn. Cette dernière annonce alors qu’elle a pris des dispositions financières pour les études de son petit-fils. Débarrassé de ce poids, Alan ne sait plus quoi faire de sa vie.

Je me plains toujours du fait qu’Evelyn est trop souvent absente, mais pas cette fois, puisqu’elle participe de manière active à l’épisode. Certes, le pitch de base est un peu bizarre. Connaissant Jake, on peut difficilement imaginer comment elle aurait pu penser à mettre de l’argent de côté pour ses études. Mais rapidement, on comprend qu’elle veut ainsi le pousser à justement en faire, des études. Pour cela, elle lui promet une voiture.

De son côté, Alan se retrouve au travail, sans plus aucune motivation. Après que Jon Polito soit venu faire le client « typique », il comprend qu’il doit vivre pour lui. Alan non misérable, ce n’est pas possible, mais bon, son frère est là pour finalement lui trouver une nouvelle raison de trimer. Charlie sert, ce coup-ci, uniquement à balancer des vannes à son frère, mais on ne va pas le lui reprocher, il le fait si bien.

Dans l’ensemble, l’épisode parvient assez bien à fournir ce qu’il faut en humour. Le duo Jake/Evelyn étant d’ailleurs ce qui fonctionne le mieux, mais pas uniquement, car Alan parvient à se mettre dans des situations où la comédie est plus que naturelle. Pour Charlie, c’est parfois un peu plus forcé, on attend qu’il sorte sa vanne au moment où il le fait. Ça marche, pas besoin de se plaindre donc.

Bref, même s’il est un peu faible sur la fin, cet épisode réussit à donner ce que l’on attend quand on regarde la série.