Judith demande à Alan de prendre Jake pour trois mois. Rapidement, ce dernier va révéler à son père et à son oncle que sa mère et Herb ont de problèmes de mariage. Charlie va distiller quelques conseils de couple qui vont conduire à la rupture du mariage.

Après une petite semaine d’absence, les frères Harper reviennent avec un épisode à suivre, mais un très bon épisode quand même. Il faut dire que quand Alan est en forme et en position de force, il pousse son potentiel comique au maximum, ou presque. Les expressions limites sadiques que John Cryer utilise quand son personnage jubile du malheur de son ex-femme sont toujours des plus efficaces.

À cela, on peut ajouter que Jake, plus il se fait vieux, et plus il devient stupide. Résultat, même si ça ne fonctionne pas toujours, ses pitreries et ses dialogues affligeants de débilité font aussi partie de la réussite humoristique de l’épisode. Il faut dire qu’il va chercher loin les limites de ce qu’il peut faire comme âneries.

Pour compléter, nous avons Herb qui se transforme en « player » suivant son modèle, Charlie. Le personnage n’est pas véritablement utilisé au meilleur de ses possibilités, mais il se retrouve sur un nouveau terrain qui permet de changer un peu et d’innover.

Dans tout ça, Charlie hérite du rôle du sidekick, sortant quelques bonnes répliques, mais qui sert principalement à mettre en avant l’humour qui vient de ses partenaires.

Bref, un bon épisode sur le plan comédie et une histoire, certes pas forcément la plus originale qui soit, mais qui fonctionne assez bien.