Two and a Half Men - The Moustache Attachment (7.08)

The Moustache Attachment (7.08)

Gail, une amie de Chelsea, s’installe chez Charlie le temps de se changer les idées après une rupture difficile.

La vie de Charlie n’est pas évidente, il doit écouter ce qu’on lui dit. Voilà la base d’un ressort comique qui va se révéler purement génial, car nous allons avoir le droit d’entendre ce que pensent les personnages pendant qu’on leur parle. La majorité du temps, c’est avec Charlie que l’on sera, mais on passera également par Alan, Berta et brièvement pas Jake.

Bien entendu pour offrir un sujet afin d’agrémenter les pensées de nos personnages, on nous introduit Gail, jouée par Tricia Helfer, dont le physique va inspirer à peu près tout le monde.

En soi, l’histoire de l’épisode est super classique et le scénario joue avec les réactions basiques des personnages. Les passages dans leurs têtes nous offrent donc une toute nouvelle dimension qui permet d’apporter un plus à la façon de regarder les Harper réagir. Il sera difficile par la suite de ne pas repenser à ça quand Charlie sortira un « absolutely » à Chelsea en guise de réponse.

Bref, énorme dose de rires, pour un épisode qui aurait pu se planter, mais qui s’en sort largement avec les honneurs.

Captain Terry’s Spray-On Hair (7.09)

Charlie est perturbé par le fait qu’il n’arrive plus à satisfaire Chelsea au lit. Il cherche donc à savoir quoi faire pour changer ça.

Pour la semaine de Thanksgiving, on aurait pu espérer un épisode spécial, mais au lieu de ça, nous avons droit aux problèmes sexuels de Charlie et à Alan qui a des soucis capillaires qu’il tente de régler à sa manière.

Si les petits ennuis de Charlie ne sont guères passionnants, on pourra au moins féliciter le fait qu’il les partage. Ainsi, Berta a le droit à quelques bonnes lignes de dialogues, bien plus qu’on ne lui en a accordé dernièrement, et Alan trouve lui aussi l’occasion de briller.

Certes, ce dernier se voit alors transformer en gag récurrent au lieu d’être au centre d’une vraie intrigue, mais parfois c’est là qu’il excelle le mieux.

Au final, on ne peut pas dire que l’épisode soit captivant, mais il délivre quelques occasions de rire, même si le sourire est plus d’actualité.