Un Flic dans la Mafia est la meilleure série que vous avez probablement oubliée

Il est fort probable que vous ne vous souveniez plus de Wiseguy — ou Un Flic dans la Mafia — ou que vous n’ayez jamais eu l’opportunité de la regarder. Après tout, j’écris ce texte aujourd’hui pour célébrer ses 30 ans et, contrairement à The X-Files et Twin Peaks, elle n’a pas encore eu le droit à une suite. Elle n’en aura surement pas, mais NBC a déjà pensé à la rebooter, naturellement.

Un Flic dans la Mafia est une création de Stephen J. Cannell et Frank Lupo qui délivre tout ce que l’on aime dans une série aujourd’hui, mais le faisait en 1987. Je ne m’avance pas trop en disant qu’elle était presque trop en avance sur son temps, mais elle était tout de même le produit de son époque — culturellement parlant.

Revenons rapidement au point de départ. Un Flic dans la Mafia nous entraine auprès de Vinnie Terranova (Ken Wahl). Il est un agent de l’OCB (Organized Crime Bureau), une division fictionnelle du FBI, et sort de prison où il a été envoyé pour construire son identité criminelle. Il s’efforce alors d’infiltrer le crime organisé pour y mettre un terme de l’intérieur.

Techniquement, elle n’a pas bénéficié du talent de David Lynch, mais elle reste regardable et devrait être célébrée pour ses qualités encore tout à fait viables aujourd’hui. Faisons donc un petit tour d’horizon :

Vinnie Terranova

En plus d’avoir donné son nom à mon chat, Vinnie Terranova est l’archétype du héros de télévision moderne. Il n’était pas le flic justicier de base, bien au contraire. Il développait de l’affection pour ceux qu’il devait faire tomber, brouillant la ligne entre flic et criminel sur laquelle il se devait de trouver un équilibre. Un Flic dans la Mafia embrassait pleinement la complexité du travail d’infiltration et profitait de sa structure narrative pour montrer que même les criminels n’étaient pas tous mauvais et inversement.

Jonathan Banks

Nommé aux Emmy Awards pour son rôle, Jonathan Banks jouait ici Frank McPike, un flic taciturne qui est prêt à ne pas respecter des règles si cela peut sauver des vies — celle de son ex-femme par exemple. Banks est tout aussi brillant aujourd’hui qu’il l’était à l’époque où il semblait simplement se préparer à jouer Mike Ehrmantraut dans Breaking Bad. Dans Un Flic dans la Mafia, il était responsable de Vinnie et d’autres agents comme Roger Lococco (William Russ) — remplaçant de Vinnie quand Ken Wahl s’est blessé sur le tournage, excellent nom de personnage soit dit en passant — ou encore Michael Santana (Steven Bauer dans un rôle qui n’a par contre rien avoir avec celui qu’il tenait dans Breaking Bad) qui remplaça Vinnie dans la dernière saison qui fut retcon par le téléfilm réunion quelques années plus tard.

Les storylines

Un Flic dans la Mafia se construisait d’une manière peu commune à l’époque. Au lieu d’étirer inutilement ses intrigues, les scénaristes nous offraient des histoires bouclées sous forme de storyarcs s’étalant sur 5 à 11 épisodes. La plus connue est probablement la seconde, celle avec le psychopathe Mel Profitt (Kevin Spacey) — personnage qui inspira d’ailleurs la série Profit. Une de mes préférées est celle de Dead Dog Records qui prenait place dans l’industrie musicale et qui est malheureusement aujourd’hui difficile à trouver car elle employait tellement de musiques que négocier les droits, même pour la syndication, était juste trop couteux. Il y en avait également sur des néo-nazis, dans le milieu de la mode et autres mafieux à différentes échelles.

L’équipe de Dead Dog Records avec Tim Curry, Deborah Harry, Patti D’Arbanville…

Les guest stars

Rien qu’avec Jonathan Banks et Ken Wahl, la série s’assurait de bonnes bases, mais il est indéniable que la performance mémorable de Kevin Spacey ou de Ray Sharkey dans le rôle de Sonny Steelgrave (la première cible de Vinnie) ont posé un standard pour la suite.

Ce n’est donc pas surprenant de regarder en arrière et d’être un peu impressionné par les acteurs qui sont passés dans Un Flic dans la Mafia comme Jerry Lewis, Stanley Tucci, Tim Curry, Deborah Harry, Patti D’Arbanville, Paul McCrane, Robert Davi, Michael Chiklis, Chazz Palminteri, David Strathairn, Maximilian Schell, Billy Dee Williams, Norman Lloyd, Annette Bening ou encore Paul Guilfoyle.


Si vous pouvez passer outre l’esthétique un peu datée de la série et que vous avez l’occasion de voir Un Flic dans la Mafia aujourd’hui, vous pouvez lui donner une chance. Regardez au moins la première saison — vous pouvez vous arrêter à la fin de la troisième par contre.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link