Underbelly: Squizzy (saison 6)

Underbelly: Squizzy (saison 6)

Dans les années 20 à Melbourne, Leslie « Squizzy » Taylor est un petit gangster intelligent qui va commencer à monter des coups de plus en plus gros. Rapidement, il s’imposera comme un joueur majeur et laissera son empreinte dans l’histoire.

Après un retour au 21ème siècle avec la saison 5, Underbelly s’aventure de nouveau dans les années 20, ce qui lui avait assez bien réussi dans Razor (saison 4). Nous ne retournons pas à Sidney pour autant, puisque nous suivons un personnage que nous avions justement croisé précédemment, mais qui a principalement évolué à Melbourne, Leslie « Squizzy » Taylor.

Taylor est un des criminels les plus connus du 20ème siècle en Australie. On suit ainsi ses débuts, sa route vers la célébrité et on l’accompagne jusqu’à sa mort en 1927. Le tout, comme pour Badness (saison 5), s’étale sur 8 épisodes.

Au commencement, Squizzy n’est donc qu’un petit gangster au point que la police ne le considère pas comme un suspect après ses premiers gros coups. Cela changera bien entendu, car sa petite taille qui est à l’origine de son surnom a aussi fait naitre en lui un sentiment d’infériorité, et il a besoin que tout le monde sache à quel point il est malin. C’est basiquement à cela que l’on peut résumer ses motivations durant une bonne partie de la saison.

Forcément, cela sera ponctué par de la violence, des coups tordus et un peu de tragédie, mais les scénaristes paraissent régulièrement boucher les trous de l’Histoire en s’appuyant sur des routines qu’ils ont développées au fil des ans. Les aventures de Squizzy semblent alors souvent progresser en mode automatique, prenant parfois trop de détours pour arriver à accomplir peu, ce qui devient légèrement redondant.

Pour compenser, l’accent est en partie mis sur les femmes présentes dans la vie du gangster. Traitées de façon linéaire, ces relations romantiques pouvant devenir dramatiques sont elles aussi limitées et s’avèrent occasionnellement poussives dans le but – rarement atteint – d’ajouter une couche émotionnelle. Dans le registre, le lien entre Squizzy et son meilleur ami avait plus de potentiel, mais il ne sera que peu exploité.

Concrètement, avec cette sixième saison, Underbelly tente en vain de capitaliser sur la réussite de Razor – à laquelle elle fait de régulières références. Le problème est qu’au lieu de se présenter comme une extension de l’univers de Tilly Devine et Kate Leigh, elle prend la forme d’une histoire secondaire qui ne parvient jamais à prouver qu’elle méritait d’être mise au premier plan.

Aussi sympathique qu’est la représentation de Leslie « Squizzy » Taylor et aussi grande que fut sa légende, l’intérêt de ces huit épisodes est très irrégulier et souffre d’un manque de substance légèrement handicapant. Underbelly conserve son style avec sa soundtrack impeccable, son montage énergique et ses gimmicks visuels qui restent divertissants, mais cela n’empêche pas l’ensemble d’être en dessous de la moyenne générale du show.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link