Undercovers – Pilot (1.01)

Les Bloom se sont retirés du monde de l’espionnage il y a 5 ans. Quand leur ami Leo a disparu en mission alors qu’il était sur le point d’arriver au bout de sa mission, l’agence leur demande de reprendre du service pour le retrouver. Bien qu’hésitant, ils vont accepter la mission.

L’espionnage revient fort en ce moment et NBC joue sa part dans le mouvement avec Undercovers, l’histoire d’un couple qui reprend du service à la CIA sous la houlette de J.J. Abrams, ici réalisateur et co-scénariste avec Josh Reims, son ancien collaborateur sur Felicity.

Ce pilote nous emmène donc auprès des Bloom, Samantha et Steven, qui sont devenus restaurateurs, mais qui ont longtemps été espions, dans le sens le plus popcorn possible. Forcément, ils reprennent du service et cela tombe bien, car leur couple, noyé dans la routine d’une vie tout ce qu’il y a de plus normale, avait besoin d’un peu de frissons. Et pour ces gens-là, pratiquer des sports extrêmes n’est pas une option, car rien ne vaut la chasse au vendeur d’armes russe à travers l’Europe jusqu’en Russie.

Vu le pitch de départ, on aurait pu espérer avoir plus à dire sur les motivations des Bloom, mais cette introduction va se contenter du strict minimum et de sous-entendre de vagues éléments d’histoire à développer ultérieurement afin de justifier le tout.

Un manque de construction en aval qui ne va pas être réellement compensé par la suite, car on nous plonge dans une chasse à l’indice à grande vitesse ponctuée par une dose d’humour qui devient vite redondante. Les Bloom privilégient l’entrée par effraction pour aller plus vite, car il n’y a pas de temps à perdre : Leo, le disparu, est peut-être mort depuis longtemps, alors éviter de créer un incident diplomatique n’est pas vraiment dans la liste des priorités de notre couple. Bien au contraire, eux, ils sont plus intrigués par tout ce qu’ils découvrent l’un sur l’autre que par autre chose.

De toute façon, c’est bien là-dessus que repose toute la série, sur cette relation de couple. L’idée n’est pas mauvaise, bien que peu originale. Cela dit, la forme que prend la série l’est encore moins – surtout venant de J.J. Abrams – et cela n’aide pas à véritablement générer de l’intérêt pour ce qu’il se passe.

Ce qui sauve alors toute l’entreprise est l’alchimie convaincante qui existe entre Boris Kodjoe et Gugu Mbatha-Raw. Ils forment un couple crédible, à défaut d’être dans un univers ou une histoire qui l’est.

Quoi qu’il en soit, si cette introduction est légèrement bâclée, elle offre un divertissement presque convenable qui a le potentiel pour devenir un peu plus si un effort est fait au niveau des intrigues. Il y a donc du travail à faire, car ce pilote est victime d’une paresse que l’on peut difficilement pardonner.

Bref, Undercovers délivre à peine ce qu’on pouvait en attendre, mais laisse quand même espérer que la suite pourrait être plus prometteuse.

Le générique

Get the Flash Player to see this content.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link