United States of Tara – Aftermath (1.02)

Tara doit gérer les problèmes de ses autres personnalités durant les derniers jours. Pour gérer tout ça, Alice, une autre personnalité va prendre le dessus. Marshall a un problème un de ses professeurs.

Après l’adolescente et le camionneur, voilà la Stepford Wife Alice. Mais avant que cette dernière n’intervienne (pour tout le reste de l’épisode), Tara fait le point sur ce qui se passe durant son « absence ». Que ce soit la famille ou Tara elle-même, on assiste toujours à des réactions assez surprenantes, principalement, car ce n’est pas une situation qui semble nouvelle, mais, sans que l’on entre dans les détails, il semble que les choses s’amplifient, car Tara a arrêté ses médicaments. Malgré cette explication, le comportement de Kate parait un peu excessif, surtout face à Alice.

En attendant, l’univers de la série s’étoffe un petit peu avec l’introduction du collègue de Max, interprété par Patton Oswalt, et le professeur de Marshall, joué par Tony Hale. Cela n’ira pas très loin, car l’épisode passe assez vite et l’on a peu de temps pour s’intéresser vraiment à grand-chose. Déjà, on perd un peu de temps au démarrage à revenir sur les évènements du Pilote, ensuite, l’histoire a tendance à s’éparpiller entre les enfants, le mari, Tara et Alice, chacun tentant d’expliquer, voire de justifier, la façon de réagir des autres. Max se montre être celui qui maîtrise le mieux et John Corbett, dont je n’ai jamais vraiment été fan, est assez surprenant, s’imposant sans problème et volant la vedette à Toni Colette, perdue entre ses personnalités volatiles qui n’en sont qu’au stade de l’introduction.

Ce second épisode est dans la lignée du Pilote, souffrant des mêmes maux, mais gardant les mêmes qualités. Il semble que l’on a rencontré toutes les personnalités, donc on peut espérer que la partie didactique va trouver un terme pour permettre à l’histoire de prendre forme.