Marshall est sélectionné pour le festival et doit prendre l’avion en compagnie de son père pour New York. Evan saisit l’opportunité pour rencontre des membres de la famille de Kate. Après avoir perdue Chicken dans un champ de mais, un alter de Tara met la vie du bébé de Charmaine en danger.

Cette troisième saison de Tara aura doucement introduit un nouvel alter, jouant avec le mystère et de la personnalité ambiguë de ce dernier. Chicken ‘n’ Corn passe à l’étape supérieure, et dévoile les cartes d’une énième identité de Tara pour clairement nous entrainer vers une dernière partie de saison plus intensive.

Pas de doute, les évènements entourant Tara donnent tout le poids à cet épisode, dans lequel le Dr. Hattaras trouve encore une fois la possibilité de trouver sa place et de servir l’intrigue. La mort de son ancien patient l’a clairement entrainé dans une zone psychologique fragile, mais il n’est pas non plus dupe sur ce qu’il traverse – et pourquoi. Ainsi, la remise en question sur ce qu’il croyait au sujet de la maladie de Tara mute doucement, et laisse place à une observation et aux possibilités, plutôt qu’à une idée bien définie. Surtout, la visite d’Alice au bureau illustre une nouvelle fois la perte de contrôle de Tara, et c’est l’exemple le moins dangereux de l’épisode. En effet, Hattaras (et nous par la même occasion) allons enfin avoir l’opportunité de rencontrer le mystérieux alter, et découvrir ses intentions. Comme la série nous y a habitués, il y a un nouveau retour à l’historique familial, en même temps qu’une véritable montée des enjeux de la saison.

En parallèle, la peur de l’avion de Max sonne comme une simple balade de santé, comme la rencontre avec Evan. Peut-être, car Tara nous entraine dans une zone d’ombre, cette partie de l’épisode joue sur une note plus légère, aussi soutenue de son côté par Charmaine, même si sa scène possède une émotion différente. Quoi qu’il en soit, Max n’est pas le père à la hauteur que Marshall voudrait qu’il soit, mais le fils comme la fille ne semblent pas non plus réaliser à quel point Max est à son échelle perdu. Ses enfants grandissent, il hait son nouveau job et la situation de Tara parait sans issue. Entre une sorte d’état médicamenteux et une tristesse latente, John Corbett parvient à rendre son personnage attachant dans son misérabilisme.

Evan ne se trouve pas seule pour la rencontre avec le père et le frère de Tara, il est venu avec son fils. Ce dernier fait écrouler l’harmonie amoureuse fictionnelle du couple. L’homme ne possède aucun contrôle sur l’enfant, un calvaire qui se présente comme un obstacle pour la relation avec Kate.

Avec Chicken ‘n’ Corn, la série s’offre une véritable progression narrative qui nous entraine vers une noirceur palpable pour Tara. Cette direction risque bien entendu d’avoir de nouvelles retombées pour les Gregson – qui affrontent finalement ici des difficultés plus ordinaires pour une famille qui ne se trouve que trop rarement dans la norme.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire