tara 302

Mardi 5 avril 2011 à 8:04 | 1 commentaire | | | |

United States of Tara – Crakerjack (3.02)

par .

Alors qu’elle se rend en cours, Shoshanna prend le contrôle de Tara et l’humilie devant son professeur. Un concurrent de Max lui propose de racheter son entreprise, mais Neil ne pourra pas venir avec lui. Kate trouve ce qu’elle veut faire, mais ses parents ne sont pas très encourageants.

Le retour à l’université de Tara a été un peu forcé dans le season premiere, et il faut alors désormais prendre le temps de bien l’installer. Dr. Harris va donc avoir le droit à une petite démonstration des problèmes que rencontre Tara grâce à une apparition de Shoshanna. De manière surprenante, alors que pendant deux saisons, la maladie de Tara a été gérée sans laisser de place au doute, le professeur de psychologie va ouvertement déclarer qu’il n’y a derrière tout cela rien de véritablement tangible, juste une personne se cachant pour ne pas affronter la réalité.

publicite

Il est clair que tout a été préparé pour créer cette atmosphère prompte à encourager la confrontation et Eddie Izzard est excellent pour cela. Il va donc falloir voir comment ça va tourner, car en ce début de saison, Tara se retrouve presque en retrait par rapport au reste de sa famille.

Il faut dire que tout le monde a le droit d’être mis en avant. Max, par exemple, trouve rapidement une solution à ses problèmes professionnels brièvement évoqués précédemment. Le souci est que cela va le pousser à licencier Neil.

Neil, justement, s’impose de plus de plus depuis la fin de la seconde saison et sa relation avec Charmaine devient proéminente dans la série. La grossesse est presque à terme et le duo en est encore à faire le point sur ce qui fait qu’ils ne peuvent pas être un véritable couple. C’est une façon pour Charmaine d’affronter les problèmes qu’elle tente de fuir depuis le début. Les deux vont être parents et il est clair que ce début de saison les encourage à murir un peu. Neil doit clairement prendre sa vie en main s’il veut offrir à Charmaine ce qu’elle attend de lui, même si cela ne pourrait pas être suffisant si, de son côté, elle ne se décide pas à devenir réaliste – bien que l’abandon de son mariage a déjà commencé à la faire réagir.

Du côté des enfants, Kate se trouve une nouvelle aventure. C’est une fois de plus coloré et on peut espérer qu’elle va aller jusqu’au bout. Elle semble motivée à couper le cordon une fois pour toutes, mais est déçue de ne pas avoir l’approbation de ses parents. C’est l’exploration de ce conflit qui pourrait la rendre un peu plus intéressante.

Marshall s’applique, de son côté, à bousculer les stéréotypes, d’une certaine manière. Le fait est qu’il se pose encore beaucoup de questions et que, sans Lionel pour offrir une perspective toujours aussi violemment honnête, le fils Gregson sonnerait comme un disque rayé qui exprime de manière trop évidente ce que les scénaristes tentent de mettre en avant. En tout cas, c’est fait avec beaucoup d’humour.

Crakerjack possède des forces et des faiblesses assez similaires à celles de l’épisode précédent. Tous les personnages s’engagent indépendamment dans de nouvelles directions, ne laissant pas assez de temps à chacun pour que quelque chose parvienne à réellement s’affirmer. Du coup, pour compenser, ça avance par moment avec un manque certain de finesse. On peut espérer qu’une fois les mises en place terminées, il y aura plus d’espace pour la subtilité et pour un retour de l’aspect relationnel qui est la force du show, et qui est ici trop étouffé.

Partager cet article

United States of Tara
publicite
59 queries. 0,691 seconds.