Tara semble s’être stabilisé depuis qu’elle passe son temps chez Lynda à préparer une exposition artistique. Kate se lance dans son business internet. Marshall cherche à s’affirmer. Charmaine avoue tout à Nick sur le bébé.

Le mariage entre Tara et Max est de plus en plus mis à l’épreuve. Il tente de comprendre ce qui se passe, de laisser de l’espace à sa femme, tandis qu’elle semble se complaire dans l’éloignement. Cela ira légèrement trop loin et, une fois de plus, Max ne pourra pas le supporter. Difficile de ne pas saisir son point de vue, sauf pour Tara qui se montre beaucoup plus stable en étant avec Lynda qu’en restant chez elle.

Kate lui en veut d’ailleurs pour ça et, là aussi, difficile de ne pas comprendre ses raisons. Elle avait son petit monde, sa relation avec Lynda, et sa mère est arrivée et l’a, en quelque sorte, remplacée. Il lui reste donc à explorer sa dernière piste et se trouver des « clients » sur internet. Bien que cela soit très rentable, il est clair que ce n’est pas très gratifiant et qu’elle ne pourra pas vraiment continuer ainsi très longtemps.

Loin de tout ça, Marshall essaie d’embrasser pleinement son statut de gay. En fait, je pensais que c’était déjà fait depuis le début de la série, mais il semble qu’avec ce qui s’est passé avec Courtney, il y avait besoin d’éclaircir la situation. Cependant, Lionel n’apparait pas comme étant exactement celui qui s’accorde le mieux avec Marshall et sa façon de voir le monde. La quête identitaire n’est pas près de se terminer pour lui.

Malgré ça, cela reste bien plus simple que pour Charmaine qui montre bien que Tara n’est pas la seule de la famille à avoir de gros problèmes. Émotionnellement instable, elle parvient quand même à ne pas perdre Nick. D’ailleurs, ce dernier a, probablement pour la première fois, une scène qui le fait sortir de son rôle de pantin. Il est la mascarade que Charmaine tente de transformer en une réalité que Neil perturbe. Reste à savoir s’il jouera le jeu encore longtemps.

Avec tout ça, on oublierait presque le clash qui a eu lieu la dernière fois et qui s’est discrètement évanoui dans le léger saut temporel qui sépare les deux épisodes. C’est un peu dommage, car il aurait été intéressant de voir comment tout le monde réagirait, mais il est clair qu’ils se sont contentés de faire comme si rien n’avait été dit.

Quoi qu’il en soit, ce huitième épisode se contente de reprendre des éléments précédemment exploités et de les utiliser légèrement différemment pour explorer de nouvelles possibilités. Le résultat n’est pas totalement concluant, certaines réactions étant trop téléphonées et des scènes manquent de spontanéité à cause de cela. Les conséquences finales sont par contre différentes et devraient avoir des répercussions intéressantes. Malgré tout, la saison commence un peu à stagner.