United States of Tara – Revolution (1.05)

Alors qu’ils cherchent à savoir qui a dénaturé le mur de Tiffany, Tara et Max se retrouvent séparés par l’apparition soudaine de T qui part avec la voiture. Marshall profite de l’absence de ses parents pour organiser une fête afin de faire venir Jason.

Nous ne sommes pas encore à la mi-saison, mais la série est déjà renouvelée. La magie de l’audimat, car niveau créatif, il est difficile, encore à ce point, de déterminer ce que pourra donner la série à l’avenir. Il faut dire qu’il ne s’y passe pas grand-chose, enfin, dans le sens où le show a vraiment du mal à s’affirmer. Par là j’entends qu’il manque un peu de personnalité et que son ton est plutôt monocorde.

Là où les autres dramédies de la chaine ont rapidement imposé leur style, quand elles sont arrivées, Tara ne fait pas dans le drame, ni la comédie.

Enfin bref, on pourra en reparler dans quelques épisodes. En attendant, personne ne sait qui a été écrire des insultes sur le mur de Tiffany. La psy formule une théorie, mais Tara doute presque du fait d’être responsable, car d’habitude, quand un alter fait quelque chose, elle le ressent. Si ce n’est pas elle, T, Alice ou Buck, qui cela peut-il bien être ? La réponse sera pour plus tard, probablement.

Une fois le mystère mis de côté, on se tourne vers Marshall et Kate. Pour elle, l’histoire avec son patron pourrait peut-être donner quelque chose, alors que pour lui, et bien, ça ne s’annonce pas très productif. En fait, il veut organiser une fête pour tenter de faire venir Jason, l’homme de ses rêves. Soit, mais bon, rien ne se passe, à aucun niveau. Bref, le seul moment où Marshall gagne en intérêt, c’est quand il pique sa crise face à T. Il se révèle alors plutôt égoïste – ne songeant pas un instant à ce que sa mère vit – et c’est rassurant de voir qu’il a finalement un trait de caractère.

Au final, comme les précédents épisodes, ce dernier se laisse regarder, mais manque de panache.