Tara suggère à Max de reformer son ancien groupe de rock, Beaverlamp. Le Dr. Hattaras décide de stopper ses séances avec sa patiente, après un évènement tragique. Kate découvre pourquoi Evan a refusé son invitation. Le projet de Marshall le confronte à sa situation familiale.

La tendance fut amorcée précédemment, mais il apparaît de plus en plus évident que le retour de Tara à l’université avait clairement pour but de ramener le passé du couple Gregson sur les devants de la scène. Au sein de cette histoire semblent se trouver de gros éléments sur ce qui se passe à l’intérieur même de Tara.

De cette idée, Kate reste complètement déconnectée. Son rôle d’hôtesse de l’air la pousse sur une voie différente, qui se veut empreinte de bonheur. Du moins, à ce stade, il n’en ressort rien d’autre, si ce n’est les débuts de sa relation avec Evan qui se trouve être père et divorcé. Il n’y a même pas de parallèle véritablement possible avec l’histoire de sa mère et de son père.

La série s’exerce pourtant à vouloir nous faire croire qu’elle déterre les os, sans pour autant les exposer. L’interview de Max par son fils pousse ce dernier à s’interroger sur la logique des actions de ses parents. L’incapacité de Marshall à concrètement faire face à ses sentiments – marqué par le retour le temps d’une scène de Lionel – met en avant son incapacité à percevoir ce qui aura par le passé motivé ses parents et leur a fait traverser tant d’épreuves.

Le couple Gregson se trouve actuellement dans une sorte de bulle temporelle, où règnent un bonheur et une insouciance qui desservent énormément les personnages. Le but est clairement de ramener Tara et Max à une époque qui se voulait plus heureuse, mais au cœur de laquelle se trouve aussi l’un des plus gros traumatismes – avec la tentative de suicide.

Le début de la saison mettait en relief la responsabilité d’un alter. Celui-ci veut confirmer qu’il y a bien une part de Tara que personne ne parait décemment contrôlé, et dont Tara elle-même ignore l’existence – ce qui n’est clairement pas le cas des autres alters.

Le Dr. Hattaras sert aussi à exposer indirectement cette autre identité, malgré un éloignement temporaire. En gros, l’épisode le plonge dans un léger état de dépression quand il se retrouve confronté à l’échec. Une situation présente pour qu’il puisse exposer à Max qu’il n’y a pas de remèdes pour Tara, juste la possibilité d’aller mieux à une certaine échelle et pendant une durée limitée. Forcément, l’abattement s’exprime, mais c’est aussi une possible réalité que semble fuir Max.

Cet épisode de Tara cherche donc à jouer un peu trop la carte d’une cool attitude nostalgique en entrainant ses personnages, à l’exception de Marshall, soit dans une zone de confiance, soit dans un refus total d’affronter une réalité ; dans les deux cas, le retour sur terre devrait secouer quelque peu les membres de la famille.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire