Tara parait satisfaite du contrat passé avec ses alters, mais le Dr. Hattaras cherche à lui refaire remettre en cause la passivité qui en découle. Neil invite la mère de Charmaine à rendre visite à sa petite fille dans le but de la voir dépenser son argent pour le bébé.

Ce nouvel épisode de Tara surfe sur ce qui a commencé à prendre forme au sein du précédent, en plongeant dans les premiers véritables échanges entre Tara et le Dr. Hattaras. Cette dynamique s’intègre pour l’occasion à la forme même de l’épisode où l’on assiste à des scènes suivies du sentiment de Tara face aux changements de personnalité et de l’analyse de son nouveau docteur. Entre notes d’humour et sérieux des propos, Hattaras possède un contrôle évident de ce qui se déroule entre ses 4 murs qui laisse songeur du fait que sa perception tend à remettre en cause la notre et celle de Tara. La scène finale apporte de nouvelles questions qu’on peut espérer auront un véritable impact sur ce qui se passe dans la tête de Tara.

L’angle d’approche choisi étant enveloppé de légèreté, aucun enjeu (et peu de scènes) ne parvient à prendre de l’épaisseur, à l’exception de ce qui touche la mère de Tara, présente suite à la demande de Neil. Que cela soit face à Charmaine quand elle lui annonce où se trouve son père ou encore quand Tara se décide à enfin lui adresser la parole, Beverly semble la seule à apporter une gravité. Malheureusement aussi, la série coupe court juste après que Tara accepte de l’écouter.

À l’image de cette ambiance décontractée, le reste de la famille Gregson parait simplement voguer tranquillement au rythme de la narration. Max est malheureux dans son travail, mais une fois encore, la série nous rappelle son amour pour Tara – en même temps que son peu d’implication. Une vieille vidéo dépoussiérée par Marshall servira alors pour donner une direction à son nouveau film. Le couple Gregson se dote d’une forme à moitié idéalisée, mais qui se trouve continuellement sous-exploité. Kate enchaine quant à elle les vols, la série n’ayant pas tardé pour la propulser hôtesse de l’air. Le métier implique que les égarements adolescents de la jeune femme doivent laisser place au moins à un ton légèrement plus adulte, même si la saison semble se refuser à lui fournir une intrigue un minimum consistante.

Le contrat de Tara semble avoir eu pour conséquence de détruire une partie des enjeux de la série que s’exerce donc de reconstruire le Dr. Hattaras. Malheureusement aussi, la série n’offre pas non plus au reste de la famille de quoi pleinement s’exprimer, préférant jouer la carte de la nonchalance au prix d’une profondeur qui se fait trop absente.