Tara réalise au réveil que Buck est revenu. À son retour chez elle, elle tombe sur Charmaine qui lui annonce qu’elle va se marier et qu’elle veut vivre chez eux d’ici la célébration. Max décide d’acheter la maison du voisin décédé.

Pour ce second épisode, les choses se mettent en place un peu comme on avait pu l’imaginer à la fin du season premiere. Mais pas totalement, bien entendu.

La première surprise n’est pas de voir Tara mentir sur sa nuit, mais le fait que Charmaine décide de venir vivre chez sa sœur. Ce n’est pas une mauvaise chose, car dans le précédent épisode elle semblait véritablement effacée et, à peine est-elle arrivée chez les Gregson, elle retrouve sa présence et son énergie. Elle en est même un peu trop envahissante.

De son côté, Max ne fait pas vraiment attention à sa femme et à ce qui cloche. Pour lui, tout va bien et il passe à son nouveau projet : la maison du voisin. Il se décide à l’acheter, ignorant complètement ce que pourrait penser Tara à ce propos. On nous fait clairement comprendre que maintenant qu’il n’a plus de « réparations » à faire dans sa famille, il lui faut un substitut et l’état de la maison parait suffisant pour pouvoir l’occuper un bout de temps.

Tara, donc, panique. Elle a de nouvelles pertes de temps et sait très bien d’où cela vient. On la voit immédiatement tenter de le cacher. Elle semble vite passer la phase de déni et espérer qu’il ne s’agissait que d’un accident. Malheureusement, celui-ci vient la frapper en pleine tête au supermarché quand elle rencontre la barmaid que Buck a séduite. La série ne va pas pour autant reprendre ses routines de la première saison dans l’immédiat, car le problème parait désormais avoir évolué. Tara communique avec Buck, alors qu’auparavant, les Alters ne parlaient qu’entre eux, pas avec elle. Est-ce un effet des médicaments ? La réponse n’est probablement pas pour tout de suite, car il va y avoir, avant ça, des dommages collatéraux à éviter.

Dans un autre registre, Marshall et Kate poursuivent leur vie, eux aussi sans vraiment se rendre compte de ce qui se passe. La famille est vite devenue « normale », chacun vit de son côté.

Pour Marshall, c’est la confusion, car ses nouveaux amis sont trop « gay » pour le bien des gays et il est attiré par la seule hétéro du groupe. Étonnement, l’histoire va considérablement avancée de ce côté-là ; on est loin des détours pris la saison passée avec lui.

Pour Kate, comme on l’avait compris, sa vie d’adulte débute et la dirige dans une voie différente, son métier la conduisant à rencontrer une femme qu’elle trouve fascinante et qui va probablement avoir une grande influence sur elle à l’avenir.

C’est certainement la storyline de l’épisode qui évolue le moins, car le reste est lancé avec beaucoup d’assurance. Il est clair que pour ce début de saison, les scénaristes ont une idée de l’endroit où ils veulent emmener leurs personnages et c’est assez intéressant et intrigant.