V - Pilot (1.01)

Un matin, 29 vaisseaux extra-terrestres arrivent sur Terre, se positionnant au-dessus de grande ville. D’abord pris de panique, les humains sont vite rassurés par un message de paix. Arica Evans, agent du FBI en charge d’une enquête antiterroriste va rapidement se retrouver à suivre une cellule qui ne cesse de grossir depuis l’arrivée des aliens.

Pour sa nouvelle version, « V » subit un lifting sur bien des points, même si elle en conserve d’autres qui vont être au plus vite expédiés. Il faut dire que ce Pilot condense énormément en 42 minutes ce qui a pris plus de 2 heures à la minisérie originale.

On commence donc par l’arrivée des Extra-terrestres, les Visiteurs. Contrairement à la fois précédente, ici, pas de mise en condition, ils balancent directement ce qu’ils veulent et on fait un bon dans le temps de 3 semaines. Mais avant ça, on rencontre nos futurs héros.

On débute avec Erica Evans, agent du FBI et mère célibataire dont le fils va vite entrer dans le culte des visiteurs. Mais elle n’a pas vraiment le temps de s’en rendre compte, car elle travaille énormément, cherchant à mettre un terme aux agissements d’une cellule terroriste. Il y a aussi Chad, le journaliste qui va devoir laisser tomber ses principes pour accepter la gloire que lui propose Anna (la nouvelle Diana). Nous avons le père Jack Landry qui ne croit pas qu’il faille faire confiance aux visiteurs. Et enfin, Ryan Nichols qui va faire sa demande en mariage à Valerie, mais qui se retrouve préoccupé par une affaire liée aux aliens (je n’en dis pas plus pour le moment).

On rencontre un petit peu de monde et l’on va assister aux premiers pas de la résistance. Tout est donc fait assez rapidement, notamment l’installation des grands thèmes de la série qui est ici un peu trop bâclée pour être convaincante. Là où l’originale prit son temps pour installer une atmosphère de paranoïa et pour justifier les agissements des résistants, ici, on se contente d’orchestrer une réunion qui tourne mal et qui donne aux survivants la motivation nécessaire pour se battre. Ils sont peu, et c’est probablement là que la suite de la série va trouver une possibilité de développement, car une fois au bout du Pilot, c’est un peu la seule direction que l’on a. A croire que Scott Peters (au scénario) espérait que tout le monde ait vu la première version pour ne pas avoir à s’arrêter sur les détails.

Ce n’est donc pas le meilleur démarrage qui soit. Malgré ça, il faut reconnaitre que l’idée de base a gardé toute sa force. Si ce Pilot n’est pas vraiment à la hauteur de ses ambitions, on ne peut pas dire qu’il enlève l’envie d’en voir plus. Certes, il y a des faiblesses, mais il y a des personnages qui sont bien imposés et la fin de l’épisode offre quelques twists intéressants, notamment via le fait que les évolutions technologiques permettent aujourd’hui des choses qui n’étaient pas possibles aux débuts des 80’s.

Il reste alors 3 épisodes à la série pour convaincre les spectateurs américains. On en reparle donc rapidement.

P.S. : Pourquoi ont-ils changé le sens du tag ???