Ryan, Erica, Father Jack et Hobbes essaient d’éviter d’être pris après avoir détruit une navette de transport des visiteurs. Chad continue de questionner Father Jack.

L’épisode débute sur une initiative de la résistance, détruisant une navette des visiteurs. Rapidement, l’histoire va dévoiler les multiples manipulations qui ont lieu, avec les deux camps passant leur temps à vouloir faire du mal à l’adversaire. Sans trop de difficultés, à l’heure actuelle, c’est une bataille qu’Anna remporte, bien décidée à gagner cette guerre.

Je pourrais manifester à tous les épisodes mon mécontentement face à notre cellule de résistants qui se refuse à grandir, mais je crois que c’est peine perdue à ce stade de la saison. En espérant que cela soit au programme si saison 2 il y a.

En attendant, il faut faire avec ce qu’on a, et depuis le début, le maillon faible de l’équipe s’est révélé être Father Jack. Bien qu’il a démontré à l’occasion qu’il était compétent, ses problèmes de conscience ont souvent été l’obstacle principal et ceux-là vont être développés dans cet épisode. Ainsi, le voilà à pointer du doigt ces associés quand leur plan tourne au vinaigre, sans une seconde pensée à ses propres actions. Il n’a clairement pas la mentalité pour la mission dans laquelle il s’est engagé, et l’épisode va tenter de justifier sa présence en le posant en bonne conscience de l’équipe, celui qui sera là pour remettre les agneaux dans le droit chemin quand les décisions moralement douteuses vont devoir être prises. Autant dire qu’il n’a pas fini de se prendre la tête avec Hobbes. Celui-ci est souvent là pour rappeler le prix a payer pour parvenir à ses fins, et heureusement pour nous.

Quoi qu’il en soit, Father Jack va finir par complètement accepter son rôle dans la résistance, mais cela se sera fait au prix d’un certain nombre de scènes très mal écrites et d’une attaque qui va perdre tout son intérêt en même temps que l’épisode progresse.

Pour en arriver là, il a fallu que l’enquête que le FBI mène sur l’attentat – The Fifth Column est officiellement terroriste maintenant – débouche sur lui, et qu’il se retrouve à être interrogé. La façon dont cette scène est menée est tout simplement mauvaise. Elle serait presque la plus mauvaise de l’épisode, si nous n’avions pas Chad qui se faisait si insistant.

En effet, le journaliste en est presque au point de harceler Jack pour rentrer en contact avec The Fifth Column. Cette absence de subtilité est simplement à vomir, à se demander comment le père ne fait pas pour s’offusquer devant tant d’insistance. Chad n’est pas très discret et pas très malin non plus. Il est tant que quelqu’un lui ouvre les yeux, pour le bien de l’histoire.

Celle-ci possède quelques évolutions, à commencer par la mise en place officielle d’une Task Force pour traquer The Fifth Column. Chaque camp a son pion dans le groupe. Erica pour les résistants et Sarita Malik pour les visiteurs. Ce n’est pas une véritable révélation. Après avoir été un cylon, elle est un lézard, et c’était évident depuis sa première apparition.

Ces derniers épisodes ont par ailleurs plus qu’affirmer la place d’Anna, ils ont mis en avant ses talents de manipulations et de commandante. Elle s’est définitivement imposée, et sa capacité à utiliser tout le monde, sans différence, fait d’elle un adversaire d’une force incroyable. La scène finale avec sa fille ne vient que renforcer cette idée et Morena Baccarin semble avoir maintenant complètement saisi toute l’essence du personnage et possède l’assurance nécessaire pour nous faire presque oublier les décors numériques – voire même les mauvaises idées, mais n’abusons pas trop quand même.

Enfin, cet épisode de V y va avec de gros sabots sur trop de points, et incarne assez bien les gros défauts de la série – le personnage de Jack n’étant clairement pas un de ses atouts. Quelques petits éléments tirent leur épingle du jeu, mais nous tournons un peu trop en rond actuellement, il est temps que la situation progresse.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire