Erica est confrontée à la véritable nature de sa partenaire Malik et décide de l’utiliser pour obtenir des informations. Le corps de Lisa connaît des changements qui l’inquiètent, mais sa mère y voit là le début de la destinée de sa fille, et décide de commencer à la préparer à son futur travail de reine.

V nous fournit cette fois-ci un épisode qui joue sur les liens entretenus entre un parent et son enfant, exploitant toutes les dynamiques possibles de la série en la matière, en allant même en injectée une dans la piste que suivra Erica pour tenter de se mettre entre Anna et un de ses plans tordus.

Ainsi, la Reine des Visiteurs garde le cap sur sa volonté de détruire l’âme humaine. Le fait que la mise en pratique ressemble plus à de la torture permet au moins d’accepter le concept sans trop y réfléchir, car l’idée ne risque pas de devenir pertinente d’un épisode à l’autre – sans une possible réorientation. En attendant, les méthodes très sadiques d’Anna permettent au passage de mettre Lisa dans une position très désagréable, et de nous faire un parallèle avec la trahison d’Anna envers sa mère, celle-ci lui annonçant que sa fille suivra cette route. Cela n’est pas un secret, vu que nous savons déjà que Lisa n’a pas grand-chose à voir avec sa maman, lui préférant Erica qui la comprend mieux – tandis que l’abruti qui lui sert de fils est heureux d’être un soi-disant fils pour Anna.

La résistance se voit d’ailleurs aussi animé par ces dynamiques relationnelles, cherchant à jouer sur la véritable intégrité de Ryan, si ce n’est qu’il est réellement difficile de se sentir concerné tant qu’il ne jouera pas un rôle important dans l’évolution de l’histoire (la fin pouvant laissé présager que cela se fera au prochain épisode). En attendant, la découverte d’Erica que sa partenaire Malik est un lézard fournit aussi à nos résistants la possibilité de faire un peu de torture. Ryan joue au moins là un rôle utile pour fournir les points faibles de son espèce et la pitié est totalement absente. Il n’y a que le jeune docteur Sidney Miller pour chercher à calmer le jeu, et c’est avant tout pour obtenir des échantillons. Au moins, notre petite cellule passe à l’action, si ce n’est qu’il faudrait qu’il commence à avoir plus grand, car leurs techniques au jour le jour les empêchent définitivement d’être de véritables obstacles. Il  y a quand même une récolte d’informations qui se fait riche et qui pourrait permettre d’aller dans cette direction.

L’intégration officielle de Chad au groupe est aussi un autre pas vers une résistance plus concrète. Il manque de mains, et le journaliste est un atout fort qui trouve aisément sa place dans le mouvement.  Avant cela, l’épisode va exploiter sa relation avec Father Jack, devenu un ennemi d’Anna – c’est fortement pratique, et étrangement, elle ne souhaite pas tout de suite l’éliminer juste le discréditer, ce qui est bien louable de sa part !

Il faut donc faire avec les mauvaises idées que la série a décidé d’explorer et l’avantage de l’épisode est qu’elles ne nous sont pas véritables rappelées en même temps que la résistance trouve avec Malik une possibilité de se montrer moins propre sur elle – une direction qui ne peut être que positive.