La résistance s’allie à Diana pour éliminer Anna. Pour parvenir à leurs fins, Lisa doit jouer un rôle primordial. C’est sur ses épaules que repose l’avenir de l’humanité …

C’est la fin de saison pour V, qui ne va pas délivrer le combat de titans tant espéré entre la Fifth Column et les lézards. En fait, cet épisode donne l’impression que quelqu’un a enfin écouté nos cris de détresse, mais que cela nous plonge dans la débâcle.

Avant toute chose, la nouvelle alliance (Erica et sa super Team, Diana et ses supers lézards) décide de passer à l’action. Le temps manque, car Anna enchaine les victoires, trouvant le moyen de retourner chaque situation à son avantage, et étant proche du but. Ainsi, il faut l’éliminer et dans une absence totale de logique, Erica décide d’attribuer cette tâche à Lisa. Certes, ce n’est pas dénué de sens – après tout, elle est en effet la mieux placée pour le faire – mais c’était sans compter sur la personnalité encore peu affirmée de Lisa, déchirée par tous ses sentiments. Elle n’a pas l’étoffe d’une héroïne ou d’une commandante, même si les évènements peuvent très bien la pousser dans cette direction. Seulement, à ce stade de la série, nous en sommes loin, et il fallait être aveugle pour ne pas voir l’échec. D’ailleurs, il fallait être stupide pour ne pas voir tout ce qui n’allait pas dans le plan. D’une certaine façon, il n’y a que Hobbes qui parait avoir totalement mesuré la taille du fiasco avant la conclusion.

Enfin, pour exploiter pleinement la crise – incarnée par le kidnapping de Lisa -, L’agent Evans est de retour ! Le congé sabbatique est donc terminé, car la série prépare quelque chose pour notre chère Erica, s’étant rappelé qu’il serait bien que l’agent Bolling et son supérieur puissent trouver une place bien plus concrète et utile dans la série, quitte à entacher la crédibilité de l’intrigue. C’est aussi l’introduction de Marc Singer, ancien Mike Donovan de l’originale V, qui vient porter un coup fatal à la Fifth Column, réduisant cette pseudo organisation terroriste à ce qu’elle fut pendant quasiment tout le temps : trop ridicule pour être utile. C’est un aveu scénaristique dans toute sa splendeur, l’équipe créatrice n’a jamais su comment bien exploiter son idée qui n’avait pas été pensée convenablement et a fini par réaliser les limites qu’ils avaient eux-mêmes imposées.

Étonnamment, c’est Lisa qui nous fournira le twist à la fois imprévu et jouissif de cet épisode. Ou devrais-je dire le doppelgänger de Lisa. Car si Amy, la fille de Ryan, participe à faire le ménage (une élimination fort nécessaire et qui n’étonne pas), l’exploitation des sentiments par Anna (vengeance mes amis !) prend peut-être une forme très facile, en utilisant comme il se doit Tyler, mais cela se montre diablement efficace.

Malheureusement aussi, il est difficile d’avoir la sensation que nous sommes allés quelque part. Nos résistants ne font que perdre, Anna ne fait que trouver un moyen de retourner tout à son avantage, et finit par obtenir exactement ce qu’elle veut. La fin implique des changements non négligeables si suite il y a, mais la série ayant un don pour ne pas vraiment exploiter ces idées, on peut décemment rester dubitatif sur l’avenir toujours incertain de V (et de Chad !).