Anna annonce son nouveau programme invitant des humains choisis à rester sur les vaisseaux. Ryan doit gérer la grossesse de Valerie, alors qu’Erica conduit Tyler chez son père.

Après un épisode de retour plus que discutable, Pound of Flesh donne bien l’impression que Michael Rosenbaum, nouveau showrunner de la série, continue de ramasser les morceaux pour tenter de donner une direction plus claire au programme et surtout, l’équipe créatrice s’efforce de crédibiliser la résistance.

Tout n’est pas très concluant, à commencer par les effets spéciaux de plus en plus moches. Pourtant, j’imaginais qu’il était sacrément difficile de faire pire. J’avais tort. Autant dire que moins on passe de temps sur le vaisseau mère, mieux la série s’en porte. Chaque nouvelle parcelle qui nous est révélée est une simple souffrance pour les yeux.

Enfin, heureusement, pour compenser, les personnages ont un but à atteindre : contrecarrer les V. Ainsi, différents éléments vont se mettre en place, à commencer par le père Jack approchant Chad Decker.  Moi qui pointais la semaine dernière qu’il évoluait tout seul dans son coin, c’est une bonne initiative d’avoir enfin le droit au premier rapprochement entre la résistance et le journaliste.

D’ailleurs, l’épisode est décidé à nous montrer qu’il y a une véritable résistance, et qu’il est temps d’équilibrer les forces. Ainsi, la Fifth Column ne nous est pas dévoilée – bien que deux de ses membres nous sont exposés – mais elle s’épaissit, devenant clairement le bastion de défense contre Anna et sa future armée. Il ne reste plus qu’à notre petit groupe de rentrer en contact avec ceux qui sont sur Terre, ce qui ne devrait pas trop tarder.

Pour l’occasion, c’est Ryan qui se trouve au cœur de l’action, allant directement dans le nid de l’ennemi, pour le bien de Valérie et de sa cause. Notre terroriste en herbes, Charles Hobbes, va vite montrer son utilité, facilitant l’infiltration de Ryan, mais souffrant de lignes de dialogues qui ne sont pas franchement travaillées. Le personnage n’est pas encore devenu complètement crédible, mais il y a de l’amélioration.

En fait, cela illustre assez bien le défaut de ce Pound of Flesh qui va dans la bonne direction, mais qui a des difficultés dans la mise en pratique. Comme avec Georgie Sutton, qu’on envoie dans la gueule du loup pour créer des enjeux dramatiques et un rebondissement. Seulement, ce n’est pas fait avec finesse, et cela aurait mérité une mise en scène moins amatrice.

Pendant que Ryan se trouve sur le vaisseau mère, Erica décide d’éloigner son fils des visiteurs, en l’emmenant chez son père, qu’on avait vaguement aperçu dans le précédent épisode. Cela surfe un peu sur les non-dits, en mettant une couche de mystère sur la véritable séparation entre Erica et Joe. Enfin, il y a de fortes chances que celui-ci prenne une place plus importante par la suite. Au-delà du fait que c’est Nicholas Lea quand même, Tyler étant clairement le membre de la famille auquel il manque un cerveau, il y a de fortes probabilités que le couple s’unisse pour essayer dans un avenir proche de sauver leur fils de l’endoctrinement qui l’attend.

Pound of Flesh est en définitive un épisode de bien meilleure facture qu’il ne le laisse paraître. Il y a encore beaucoup de travail à faire pour crédibiliser l’ensemble (et il faudrait engager toute une nouvelle équipe pour les SFX), mais cela est assez prometteur si la série continue dans cette direction.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire