Le ciel est désormais rouge et les terriens paniquent, Anna restant silencieuse sur ce qui se passe. Erica va chercher à monter à bord du vaisseau afin d’en apprendre plus. Ryan est renvoyé sur Terre, mais doit laisser sa fille derrière lui.

Hobbes : So, first they want to invade us, then they want to shag us !

La première saison s’est achevée en nous laissant dans l’expectative, pleine d’espoir pour la suite. Cela dit, depuis son lancement, et, à cause de sa diffusion peu avantageuse, la série a rencontré des difficultés à délivrer ce que l’on attendait d’elle.

Ainsi, on peut presque se réjouir que ce season premiere montre que les scénaristes ont désormais conscience du fait qu’ils doivent accomplir des choses sans tarder. On va donc avoir de la mise en place, mais également de la résolution, car il faut bien se débarrasser de ce ciel rouge.

De ce côté-là, l’idée semble avoir été à moitié réfléchie et les explications vont être délivrées avec réticence et une légère connotation absurde. Pour ne rien arranger à la mise en scène des révélations, le fait qu’Anna ménage amplement le suspens tend plus à agacer qu’à intriguer. Il faut dire que, de ce côté-là, il y a un agencement des priorités du personnage qui est un peu douteux.

Une chose est sûre, on veut essayer de nous en mettre plein la vue (pas avec les effets spéciaux, heureusement), et on nous donne de la violence et du sexe. Après tout, il semble que ce soit ce qui anime les visiteurs, étrangement.

Tout ceci sert avant tout à nous montrer qu’Anna – qui vient de ressentir ses premières émotions humaines – ne va pas pour autant se ramollir, qu’elle a un plan et que ceux qui se mettent en travers de sa route vont souffrir.

Enfin, pas Ryan, mais on nous dit pourquoi. Il profite du grand manque de subtilité qui pénalise fréquemment les rebondissements de la série. Et il n’est pas le seul dans cet épisode, car quand il est question de nous faire des révélations, on nous prend par la main et on nous articule chaque syllabe avec force, de façon à ce que l’on puisse bien assimiler ce qui nous est dit. Pour bien le faire, on nous introduit Bret Harrison dans le rôle du Dr. Sidney Miller, un scientifique qui a des réponses et qui les donne avec le plus de pédagogie possible.

À côté de ça, on nous met en place d’autres choses, comme l’intégration de Chad à la 5ème colonne, ou le retour d’un personnage supposé disparu, et l’apparition d’une figure mythique, Diana.

Dans un sens, la série revient légèrement différente, plus prompt à s’engager dans ses intrigues, mais elle possède toujours de mauvais réflexes et des personnages qui peinent à intéresser. Oui, Tyler n’a pas changé !

Qu’attendre donc de cette seconde saison ? Probablement des storylines plus ambitieuses, car il ressort clairement qu’Anna ne va pas tarder à faire avancer son plan diabolique – Morena Baccarin domine toujours le show. Malgré ça, les bases de la série restent fragiles et tant que les résistants n’arriveront pas à offrir de la crédibilité à leur action, il sera difficile de faire décoller l’histoire. Il y a donc beaucoup à faire et cette reprise assez inégale laisse de la place pour ça.