Un attentat-suicide pousse Erica et les résistants sur la piste d’un réseau armé. Ryan est pris de doutes, manipulé par Anna. Cette dernière cherche le moyen d’anéantir les émotions humaines pour imposer son contrôle et se tourne vers sa mère pour y parvenir.

Cette saison, V se dirige sur une voie plus religieuse, ou philosophique selon le point de vue. Voilà qu’Anna découvre la vérité qui se cache derrière les émotions humaines, ces petites choses qui la perturbent. La solution était devant elle, il lui suffisait de se rendre à la messe pour écouter le père Jack, mais, à la place, elle sort sa mère de son placard pour que celle-ci lui révèle tout, tout ce qu’elle a appris avant de se faire éjecter de son trône par sa propre fille.

Les Vs veulent donc s’en prendre à l’âme humaine. Anna cherche un moyen de la localiser et de l’anéantir ! Cela devient un peu compliqué, mais elle ne semble pas vraiment s’en rendre compte pour le moment. Idem pour les scénaristes.

Cela dit, si on part dans une quête qui sonne aussi abstraite que ridicule du côté des extraterrestres, on ne peut que se réjouir de voir notre poignée de résistants trouver du concret : d’autres résistants !

Il est grand temps d’étendre le groupe, c’est certain, surtout qu’au départ, l’idée de la série était de faire une résistance organisée comme des cellules de terroristes. Une cellule toute seule, isolée dans son coin, ne peut pas faire grand-chose, comme on a tristement pu le constater.

Nous n’en sommes pas encore au point où tout ceci prend forme, mais on s’en approche. Avant cela, on va faire un petit détour du côté  de l’agent Malik, la V infiltrée qui fait équipe avec Erica. Jouer avec le fait que les deux partenaires ne sont pas ce qu’elles prétendent être et faire qu’elles risquent simultanément de le découvrir fournit une dose de suspens efficace pour rythmer le dernier tiers de l’épisode et imposer des enjeux pour la suite, donnant ainsi l’impression que cette saison pourrait rapidement décoller.

En attendant, il a quand même fallu gérer Ryan qui est pris dans le plan d’Anna. Cela parait vraiment trop compliqué par rapport aux habituelles techniques de la Reine des Vs. Même Marcus n’a pas l’air convaincu de la pertinence de tout ça, mais Anna est assez bornée.

Cela nous amène justement à Diana. Da manière peu gracieuse, on va nous raconter sa backstory et lui offrir la possibilité de trouver une utilité toute relative dans l’histoire. C’est quelque peu ridicule, même si ça a le mérite d’expliciter un peu plus ce que les extraterrestres font sur Terre. Cela dit, à chaque nouvelle précision apportée, il est difficile de ne pas penser que tout ceci n’a pas été pleinement réfléchi au départ et qu’il va falloir faire le grand écart – scénaristiquement parlant – pour continuer à rester cohérent plus longtemps. Au moins, il apparait qu’une direction a été choisie pour cette seconde saison, on peut espérer qu’elle soit bien confirmée par la suite, car la série en a vraiment besoin.

Serpent’s Tooth est donc un épisode assez chargé qui a pour but de continuer à corriger les égarements précédents en mettant tout le monde sur la bonne voie. Anna semble alors partout à la fois, tandis qu’Erica fait éternellement la même chose, mais ça pourrait enfin être payant. Certains points de l’intrigue restent cependant très faibles, mais les pièces se mettent en place lentement et on ne peut qu’espérer que cela va rapidement aboutir sur quelque chose d’enthousiasmant. Ce n’est pas gagner, car ce début de saison 2 confirme que le show a encore beaucoup à faire pour s’émanciper de ses premières routines scénaristiques qui le handicapent. Au moins, Tyler ne fait qu’une scène.