Anna est enragée suite à l’attaque de la Fifth Column sur Marcus. Déterminée à agir, elle utilise Ryan et le FBI pour débusquer Eli Cohn et piéger le groupe.

Il est temps de fournir à Erica les motifs et les armes pour attaquer les visiteurs. Cet épisode va donc se charger de l’amener à un stade émotionnel nécessaire pour la pousser à revoir ses méthodes et faire ce qu’on attend d’elle depuis le début : agir.

Pour y parvenir, l’épisode va nous fournir une prise d’otages, d’abord avec Ryan aux mains d’Eli Cohn, ensuite avec le groupe de ce dernier et Erica coincés dans un bâtiment encerclé par le FBI. De loin, Anna orchestre et utilise son sourire machiavélique. Autant dire que l’alliance entre fille et grand-mère qui nous pendait au nez depuis un moment, et qui est presque mise en place cette semaine est la bienvenue. Il est temps pour Lisa de montrer ce qu’elle a dans le ventre !

Si le sort de Ryan me passe par-dessus la tête (y a-t-il quelqu’un qui se sent concerné par ce qui peut lui arriver ?), il faudra reconnaître qu’il aura eu le mérite d’être intelligemment utilisé par Anna – nous menant donc à la situation de crise, qui va clairement servir à pousser les personnages vers leur destinée.

La réunion familiale chez les Evans était trop belle pour être vraie, et avec Erica dite prise en otage par la Fifth Column, Joe se rend sur place pour sauver sa bien-aimée. Malheureusement, il y a erreur sur ce qui se passe réellement, et cela se conclura tragiquement pour cette pauvre Erica. Si vous pensiez que Tyler ne pouvait pas faire pire que ce qu’il avait déjà fait, la conclusion de l’épisode sera là pour nous démontrer que nous avions tort ! Il atteint un sommet de bêtise officiellement inégalable (alors que c’était déjà difficile à atteindre), en se comportant comme le fils le plus abominable qu’il y a sur Terre, abandonnant sans honte sa mère à son malheur. Qu’Anna le garde, nous ne voulons pas d’une raclure pareille pour représenter notre espèce !

Forcément, la conclusion de la prise d’otages repousse Tyler dans les bras des visiteurs, mais parvient quand même à laver Erica de tous soupçons ! C’est une petite pirouette scénaristique, car il faut reconnaître que si la situation laisse penser qu’elle n’est en effet pas une traitre, il n’y a aucune preuve qui va dans ce sens – la mort est un de ces évènements qui fait un peu perdre le nord aux gens, il y a au moins quelque chose de réaliste à cela.

Pour qu’Eli Cohn puisse embrasser sa destinée (celle qu’on lui imaginait depuis son introduction), l’équipe créatrice s’est rappelé que les visiteurs connaissaient Hobbes ! Nos lézards sont les rois du chantage, et il faut espérer qu’il ne nous fasse pas un Ryan 2.0, mais qu’Hobbes se révèle plus intéressant et entreprenant à ce niveau-là. En tout cas, c’était une facilité scénaristique inutile, n’importe qui aurait pu être envoyé à sa place. Au moins, Cohn aura permis de connecter les cellules de résistants entre eux, et le passage de pouvoir est ce qu’il y a de plus enthousiasmant pour la suite.

Car oui, cette prise d’otages et cette explosion finale serviront à pousser Erica et son groupe vers des décisions plus radicales. Consciente qu’elle fut un frein, l’agent Evans embrasse enfin son statut de résistante, déclarant officiellement l’offensive ! Ouf, il était temps !

Pour le coup, ce Siege apparaît comme un épisode qui change assez bien la donne pour la série, en poussant la Fifth Column vers l’action. On ne peut qu’espérer que cela soit vraiment le cas.