Erica, officiellement à la tête de la Fifth Column International, décide de mener une attaque contre Anna pour mettre en péril son plan. Sur le vaisseau mère, Ryan cherche à sauver sa fille et sa vie, et va devoir prendre une décision pour son avenir.

Faire de Erica la leader et remplaçante de Eli Cohn est assurément ce qui est arrivé de mieux dans cette seconde saison, nos résistants étant maintenant déterminé à agir, même si cela met des vies en danger. Dans toutes guerres, il y a des sacrifices, et la série a fini de tourner autour de cette éventualité pour définitivement la mettre en pratique, friction en prime !

Pour le coup, ce n’est pas tant le plan qui s’impose – vu qu’il échoue à moitié et qu’il ne fournit pas beaucoup d’action – mais ce qu’il implique dans la dynamique du petit groupe d’Erica, et tout particulièrement dans ce trio formé par l’agent Evans, père Jack et Hobbes. Après avoir joué de sous entendus pendant bien longtemps, Erica et Jack se trouvent dans une impasse où la tension finit par se doter d’une autre forme à cause d’idéaux divergents. Le problème pour nous, c’est que Jack va finir par devenir un véritable boulet s’il ne décide pas d’embrasser sa position religieuse pour convertir les foules. Ce n’est pas en plus comme si la série originale n’avait pas ouvert le chemin en la matière, une direction qui mérite largement d’être suivie et fournirait un but à Jack, son rôle de conscience le rendant extrêmement unidimensionnel et dispensable, vu qu’il peine à vouloir agir. En parallèle, Chad est sous employé alors qu’il y a un potentiel fou pour le personnage qui ne demande qu’à être exploité. Quoi qu’il en soit, cet éloignement entre Erica et Jack (bien que tension toujours présente) a permis d’amorcer un rapprochement très physique entre l’agent du FBI (qui ne travaille pas cette semaine) et Hobbes, alimenté par une montée d’adrénaline au précédent épisode. Une direction que l’épisode continue d’explorer, venant finalement y mêler une sorte de compréhension sentimentale à la fin. À l’image de notre terroriste, les choses ne trainent pas !

Par contre, le plan d’Anna ne fait que rencontrer des obstacles pour que celui-ci ne puisse avoir une véritable mise en pratique rapide, et cela en devient aussi frustrant que les allers et retours de Lisa auprès de sa grand-mère. Chance pour nous, la conjoncture fait que Diana a plusieurs opportunités qui s’offrent à elle, et on peut voir dans cet épisode la véritable naissance d’une opposition contre la reine en place. Ryan n’est plus membre de la Fifth Column, mais il trouve là un nouveau rôle de résistant qui justifie au moins qu’il reste en vie à l’heure actuelle. Surprise, surprise, Diana envoie même sa petite fille entrer en contact avec un homme que l’on imaginait bras droit infaillible d’Anna ! Il y a du rififi dans l’air, qui nous ferait presque oublier les quelques scènes de TylerLogan Huffman a singulièrement du mal à donner le change, les dialogues creux et l’air béat transformant le personnage en légume.

La résistance ayant officiellement arrêté la défensive pour passer à l’offensive, tout se construit – dont les conflits internes au sein des visiteurs – pour nous entrainer vers une véritable confrontation à la fin de la saison qui s’approche dangereusement, et qu’on peut alors espérer à la hauteur.