Vanity Fair : Le monde coloré de Becky Sharp

Becky Sharp est une femme complexe qui se trouve au cœur d’une histoire sans héros. Elle reste la star de Vanity Fair, le roman de William Makepeace Thackeray, où l’on suit des personnes se battre pour des choses vaines. Elle est celle qui donne le ton.

Pour sa rentrée automnale, ITV a donc décidé de revisiter ce classique de la littérature britannique. Dans cette satire de la société anglaise de la première moitié du XIXe siècle, Becky Sharp est la fille illégitime d’une fille d’opéra et d’un artiste qui prétend descendre de la lignée de Montmorency. Elle compte bien se faire une place dans la haute société, et doit surmonter un problème pour y parvenir : son manque d’argent.

Becky Sharp (Olivia Cooke) est une femme intelligente, éduquée, belle et manipulatrice au possible. Elle agit pour elle-même, avec bien peu de sentiments pour autrui. Elle sert donc ses propres intérêts dans un univers souvent futile.

Gwyneth Hughes, qui signe cette adaptation de Vanity Fair, y injecte dès le départ des composants modernes — musique et carrousel à l’appui — qui explicite son approche. Le monde de Becky Sharp est un qui est artificiel, un où les gens sont consumés par leurs désirs personnels.

Sachant cela, Becky agit en conséquence. Elle n’est pas femme à se plier à certaines conventions, elle préfère manigancer pour obtenir ce dont elle a besoin et tracer son chemin, grimper les échelons malgré les obstacles qui se trouvent sur sa route et les désavantages que sa naissance ont créé. Becky ne compte pas laisser les codes de la société l’arrêter.

Vanity Fair explore dès lors l’angle théâtral de notre société, faisant ce point autant à travers des décors (où les effets spéciaux sont parfois bien visibles) que dans le jeu de ses acteurs aux intentions bien visibles. Sentiment encore plus accentué par le choix d’avoir chaque épisode introduit par Thackeray en personne (Michael Palin) — un procédé surfait néanmoins, dû à cette utilisation restreinte qui sert peu le propos de l’histoire.

Composée de 7 épisodes, Vanity Fair nous dépeint ainsi le destin de Becky, mais aussi de son « amie » Amelia (Claudia Jessie), de Rawdon Crawley (Tom Bateman), William Dobbin (Johnny Flynn) ou encore George Osborne (Charlie Rowe), pris dans la spirale que représente Becky — dans des vies faites de hauts et de bas, de montée et chute sociale, de nombreuses parties de poker… Un monde où chacun veut quelque chose de l’autre, parfois ignorant de ce que cela signifie vraiment de l’avoir avant de le perdre.

À l’arrivée, la nature manipulatrice de Becky est quelque peu éclipsée par son tempérament de feu qui donne le rythme à ce Vanity Fair. Cette adaptation sacrifie une certaine dose de complexité, voguant plus vers une mise en avant de la superficialité découlant de son approche énergique et colorée.

La mise en scène diminue également sans aucun doute l’ambigüité du comportement de Becky. C’est une arriviste, mais une arriviste que l’on voit à 10 km à la ronde présentement, une qui est qui plus est pour le coup bien moins cynique et douée qu’elle n’y parait.  Au final, Si cette version de Vanity Fair ne nous offre pas la plus fascinante des Becky Sharp, elle est certainement pétillante.


Vanity Fair a déjà été adaptée plusieurs fois. Il existe ainsi une version cinématographique avec Reese Witherspoon, mais également une adaptation sous la forme d’une série signée Andrew Davies avec Natasha Little.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link