Warehouse 13 - Burnout (1.06)

Une explosion à poste de police de Saint Louis révèle le corps d’un ancien agent de la Warehouse… et libère un ancien artefact.

La semaine dernière, je réclamais un peu d’originalité et cette dernière n’a pas trop attendu pour se manifester, Burnout étant un épisode plus travaillé que quelques-uns de ces prédécesseurs.

Pete et Myka se rendent à Saint Louis pour enquêter sur une explosion, et vont trouver le corps d’un ancien agent de la Warehouse. Cette dernière est en service depuis multiples années, mais on ne remonte pas non plus trop loin dans le temps, jusqu’au années 60.  L’incident n’a pas fait que dévoiler le corps, il a aussi libéré un artefact. Ce dernier est sans trop de difficulté le point faible de l’épisode. Il n’est pas très original (son design est un classique du genre) et son principe – accentuant la haine chez les autres, les poussant au crime – n’est pas des plus développés. L’histoire aurait assurément gagné en dynamisme si l’artefact avait été plus abouti, ou plus mystérieux.

Malgré cela, l’enquête que mènent Pete et Myka reste intéressante à suivre. Ils sont épaulés dans leur tâche par Claudia et Artie, à la Warehouse, la jeune femme mettant en place quelques procédés alliant modernité et merveilles des lieux, qui sont surtout des pirouettes scénaristiques pour faciliter le travail et la progression de l’enquête de nos deux agents de terrains, mais qui rajoute aussi un peu d’exotisme et permet à Claudia de réellement s’affirmer dans le lieu. De même, quelques petits tours dans des endroits encore inconnus de la Warehouse, c’est toujours agréable, et permet plein de choses. Ici, Artie nous montre la reconstitution de la pièce où l’agent retrouvé mort logeait, avant sa disparition.

Avec nos deux agents, on va passer un peu de temps avec Rebecca, qui travailla elle aussi pour la Warehouse et était lié plus que professionnel avec son partenaire. Cette histoire permet au fond d’intégrer un peu du passé de la Warehouse et de sa mythologie, permettant ainsi de penser que tout ceci ne sera pas simplement un mythe, mais pourra régulièrement trouver sa place dans la série. Avec autant d’années d’activités, cela parait naturel que de temps à autre, le passé refasse surface.

Burnout est donc un épisode qui se révèle assez plaisant à suivre, et bien plus intéressant que les derniers en date.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire