Warehouse 13 - Regrets (1.09)

Après le suicide de quatre prisonniers dans une prison de haute sécurité, Artie envoie Pete et Myka enquêter sur les lieux. Pendant ce temps, Claudia souhaite changer une ampoule dans la Warehouse, mais pour cela, désobéit à Artie.

On débute l’épisode par un rappel de quelques informations fournies sur le passé de nos deux agents : la mort de Sam, collègue et amant de Myka, et comment le père de Pete a perdu la vie.

Le spectateur a ainsi toutes les clés en main pour se retrouver dans cette étrange prison, où les gens sont victimes d’hallucinations. Ces dernières les poussent au suicide.

Pour amplifier le phénomène, un gros orage est sur le point d’éclater, une tempête empêchant par la même occasion Pete et Myka de repartir. De toute façon, au vu des évènements, ils n’allaient pas quitter les lieux sans avoir résolu le mystère. Sur leur route, un autre échappé de Eureka, Joe Morton dans la peau du révérend John Hill.

Pourtant, comme la semaine passée, les personnages secondaires auront peu à faire dans l’intrigue. Ils seront plus ou moins délaissés en faveur de nos deux agents, qui sont donc encore une fois au centre de l’intrigue, eux-mêmes victimes des hallucinations, et devant alors affronter les regrets liés à leur passé.

L’atmosphère au sein de la prison se révèle plus que sérieuse, la thématique poussant dans ce sens, et c’est assez bien fait. Alors, pour plus ou moins alléger l’ambiance, Claudia va créer un peu d’agitation dans la Warehouse. Par moment, cela fonctionne assez bien, et en soi, cette petite mésaventure est assez plaisante, bien que quelques scènes dénotent étrangement dans l’ensemble de l’épisode. Pourtant, on ne peut pas dire qu’elle ne prendra pas une tournure plus sérieuse, au contraire, et cela, sans se départir de son charme et de sa légèreté. C’est assez simple, mais quelques répliques font leur effet, et cela serait presque plus marquant que l’intrigue principale.

Regrets est un épisode qui se révèle plutôt solide, cherchant donc à continuer le développement effectué autour des protagonistes, au cœur d’intrigues assez efficace, mais qui mériterait d’être encore plus travaillé.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire