Quelqu’un utilise des artefacts liés au passé russe d’Artie pour tuer ses alliés et proches d’aujourd’hui. H.G. Wells est la première suspectée, mais il apparaît rapidement que c’est quelqu’un d’autre …

Warehouse 13 se penche un peu sur l’histoire personnelle d’Artie, ou en tout cas sur les années à la NSA, quand il échangeait sans le savoir des artefacts pour sortir des proches et de la famille des goulags. Cela sert avant tout de point de départ à l’intrigue, bien qu’il faille prendre le temps de noter que Mrs. Frederic est celle qui a embauché Artie ; il n’y a pas de doute que le passé de la supérieure d’Artie serait bien intéressant à explorer.

Nous n’en sommes pas là, ce qui n’enlève rien à ce qui se passe, et nous permet ainsi de nous pencher sur Arthur Weisfelt avant qu’il ne devienne Arthur Nielsen. Les développements se font un peu en filigrane, car il se passe finalement pas mal de choses dans cet épisode, qui n’est clairement pas là que pour fournir un peu de matériel à Artie, mais aussi pour faire avancer l’intrigue autour de H.G. Wells.

Wells fait sa première apparition à l’enterrement de Daniel Dickinson, l’ancien patron de Pete et Myka. Comme la dernière fois, elle mène aussi son enquête, cherchant toujours à prouver sa valeur. Les évènements vont lui fournir ce dont elle a besoin pour s’imposer, tout en tentant clairement de nous faire totalement adhérer à ses bonnes intentions. De ce côté-là, on peut dire que l’équipe parvient bien à jouer sur nos doutes, car il est réellement difficile de savoir ce que nous réserve H.G. Wells. Le fait est que Myka la soutient, les deux femmes ayant clairement une connexion, aidée par les discussions qu’elles ont eues. C’est avec elle que Wells a le plus expliqué ses motivations. En bout de route, Wells retrouve son poste au sein de la warehouse, au grand dam d’un Artie bien décidé à ne pas lui accorder sa confiance. Il est difficile de ne pas se dire qu’il sait quelque chose qu’on ne sait pas, surtout pour conserver une telle position après qu’elle lui a sauvé la vie. Cela nous donne d’ailleurs l’opportunité de rencontrer un nouveau responsable très haut placé de la Warehouse.

Si le passé d’Artie pousse l’équipe à partir en Russie, Claudia reste dans le Dakota pour se confronter à Todd, et à leur histoire qui crée quelques remous professionnels. Il faut donc que les deux trouvent un terrain d’entente, et tout cela servira à donner naissance à quelques scènes à la tonalité légère, puis relancer l’histoire d’amour dans le même esprit – malgré finalement le sérieux de l’histoire de Todd. Cela n’est pas en total accord avec ce qui se passe à côté, mais offre des pointes d’humour qui sont finalement bienvenues.

Avec Vendetta, Warehouse 13 parait clairement placer quelques pions pour sa fin de saison, au sein de laquelle H.G. Wells risque d’occuper une place non négligeable. Il ne nous reste plus qu’à découvrir ce que le personnage et la série nous réservent.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire