Warriors, l’impossible mission (série complète)

Warriors, l'impossible mission

Ayant commencé sa carrière en tant que documentariste, il n’est pas étonnant que le travail de Peter Kosminsky soit le reflet d’une dure réalité. S’il s’est récemment éloigné des horreurs de la guerre avec Wolf Hall, il aura fait parler de lui par le passé en réalisant des œuvres difficiles, comme The Promise (Le Serment) — où il est aussi scénariste — et Warriors.

C’est ainsi que BBC diffusait en 1999 Warriors, scénarisé par Leigh Jackson et réalisé par Kosminsky, qui revenait sur la guerre en Bosnie-Herzégovine. Lorsque celle-ci éclate en 1992, l’Union européenne n’a rien à gagner là-bas, mais elle ne peut pas non plus rester passive ; la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et l’Italie y envoient des militaires, sous l’égide des Nations Unies. Prêtés par des pays membres de l’ONU, ces soldats sont des Casques bleus, dont la mission première est le maintien ou le rétablissement de la paix – à une époque où ces derniers sont limités dans leur usage de la force.

Warriors, l’impossible mission s’attèle alors à travers différents soldats à raconter un récit aussi émotionnel que sordide en dépeignant la difficile mission qui fut imposée à ses hommes, et surtout à quel point cela était malsain et irresponsable. Peter Skeet (Darren Morfitt) et Alan James (Matthew Macfadyen) sont meilleurs amis et la mort de l’un d’entre eux, touché par une balle perdue, se devra de rester un dommage collatéral à cause des ordres de non-interventions que ces militaires, formés avant tout à combattre, ont reçus. Le leitmotiv pour tous est de n’apporter de l’aide qu’aux blessés, et à personne d’autre. Tout autre geste pourrait être interprété comme une implication politique – évènement que la haute hiérarchie, au loin, tient évidemment à éviter. Une situation qui ronge littéralement de l’intérieur le lieutenant Feeley (Ioan Gruffudd), pourtant solide roc sur le terrain. Si ce dernier est celui qui dissimule le mieux ses sentiments pour mieux diriger les hommes, la colère et le dégoût sont alors plus exprimés par le lieutenant Loughrey (Damian Lewis) qui ira chercher de la chaleur humaine auprès d’une des interprètes du campement pour ne pas se laisser entièrement consumer par ce qui se passe sous ses yeux.

La réalisation emprunte d’un style documentaire accentue l’immersion dans le récit, tout en maintenant une certaine distance qui retranscrit à la perfection le rôle tenu par les soldats dans Warriors. Toute l’absurdité de la mission de ces forces de protection de l’ONU est ainsi mise en scène sans jamais tomber dans la facilité pour offrir une réflexion aboutie sur un pan de la guerre (la transformation de soldats en gendarmes) peu abordé.

Chaque Casque bleu traverse ses moments de doutes, d’angoisses et de révoltes, où des sentiments conflictuels viennent se mêler. Entre une simple mission et un devoir de moralité, où se pose la limite ? Les soldats envoyés dans un pays pour aider apprennent à leurs dépens que cet ordre a des frontières invisibles, imposées par la politique. L’immobilisme forcé les détruit et, de retour chez eux, les hommes devront vivre avec. Warriors joue alors la carte du parallélisme, nous ramenant ainsi au commencement, évoquant les images du début, et la difficile réadaptation avec le retour en Angleterre, où ce qui les faisait avancer avant n’a plus le même goût.

Plus de 15 ans après sa première diffusion, Warriors reste une série difficile et exigeante. N’ayant pas perdu une once de sa force narrative, elle retrace une sordide page d’histoire à travers des soldats condamnés à l’impuissance en plein cœur d’une guerre d’agression et d’extermination.

Une situation qui a au moins évolué, peut-on se dire, bien que tardivement. C’est suite, entre autres, aux massacres en Yougoslavie et au Rwanda, que les Casques bleus se verront octroyés des mandats autorisant l’utilisation de la force si la population civile est en danger.

Warriors est sortie en DVD en France en 2001. Si elle n’est aujourd’hui plus disponible à l’état neuf, il faut surveiller l’occasion pour la trouver.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link