weeds 8x02 A Beam Of Sunshine Weeds   A Beam Of Sunshine (8.02)

Lundi 9 juillet 2012 à 11:28 - 1 commentaire

Weeds – A Beam Of Sunshine (8.02)

 Weeds   A Beam Of Sunshine (8.02) Weeds   A Beam Of Sunshine (8.02)par Fabien.

Nancy a bien récupéré est devrait prochainement sortir de l’hôpital. Shane essaie toujours de découvrir l’identité du tireur, même si sa mère lui dit d’arrêter. Jill reçoit une visite de son mari qui l’invite à diner pour tenter de faire le point sur leur mariage.

Une balle dans la tête, c’est ce qui était nécessaire pour faire de Nancy Botwin une femme nouvelle. Certes, ce n’est probablement que temporaire, mais la voilà toute souriante et désireuse d’entrainer sa famille vers le bonheur. Elle reconnait le misérabilisme de sa vie passée, mais ça ne veut pas dire qu’elle parviendra à changer les choses maintenant – il est peut-être trop tard pour cela.

publicite

En attendant, tout le monde poursuit son business habituel pendant que la chef de la famille est en convalescence. A Beam Of Sunshine est ainsi plus ou moins l’épisode d’exposition avec lequel la saison peut commencer. On fait le point et, de ce côté-là, on peut dire que les choses n’ont pas évolué, malgré tout le temps qu’a passé Nancy au repos. Shane est donc à l’école de police et il continue son entrainement ; Silas gère le business ; Doug est toujours dans son grand bureau à Wall Street ; seul Andy est réellement à un moment important, car il est sur le point de perdre Jill qui pourrait retourner avec son mari.

Le pauvre Andy n’a jamais vraiment su choisir les femmes auxquelles il s’attache. Jill, à plus d’un niveau, est probablement pire que sa sœur, mais il s’accroche. La seule bonne fin pour lui serait d’avoir véritablement deux minutes de bonheur réel, même si ça ne serait pas suffisant pour effacer toutes ces années passées à chasser l’impossible. D’un autre côté, il se pose en candidat parfait pour suivre Nancy dans sa nouvelle philosophie.

Les Botwin vont-ils faire le bien et devenir des gens heureux ? C’est la seule et véritable question à poser maintenant que l’on est si près de la fin et c’est donc celle qui est introduite ici. Avoir Nancy s’engager dans un trip happy hippie post-op est quelque peu rafraichissant, même si sa volonté semble déjà sur le point d’être corrompue par sa nature profonde. En tout cas, c’est tout de même un début plus encourageant que ce que le season premiere avait posé – puisque rien n’avait été fait de ce côté-là.

En conclusion, A Beam Of Sunshine ouvre en grand les portes de cette huitième saison et, si peu à véritablement changé en fin de compte, on a le droit à une véritable lancée dans le bon sens et un léger vent de fraicheur souffle sur Weeds. Si la thématique de la saison est la recherche du bonheur, on pourrait même avoir une happy ending.

publicite
  • TheVinzVincent

    Un très bon épisode, pour un très bon début de saison.
    Le côté optimiste et positif de l’ensemble fait vraiment du bien : encore une fois, Weeds ne tombe pas dans la facilité et exploite un filon jusque là délaissé. Ce n’est pas la première fois que Nancy dit vouloir changer (elle tenait déjà ce genre de discours au début de la saison 4, ou de la saison 6) mais cette fois ça sonne mieux, et elle met directement en application ses bonnes résolutions en offrant de la drogue gratuite aux patients qui l’entourent. Tout ce qui tournait autour de notre héroïne étant bien écrit, bien mis en scène, touchant parfois ; dans un autre registre, la musique « style saison 2″ est de retour après avoir été honteusement remplacée par des instrumentales d’ascenseur lors de la saison 7.
    On a même droit au thème « Shane digs Gretchen » lorsque la drug mama distribue ses cadeaux. Bref, un ton léger qui a toujours mieux réussi à la série que lorsqu’elle vire trop au drame. À côté de ça, du correct un peu fouilli : Doug fait une apparition éclair, Silas joue les sados-masos, Shane continue son enquête sur le shooter et Andy doit gérer le retour du mari à Jill. Aucune de ces mini-storylines de décolle véritablement, sans pour autant être irritantes ou ennuyeuses. Elles ont leur petit charme respectif. Une mention spéciale, tout de même, à tout ce qui se passe dans le restaurant : le discours pré-fabriqué d’un mari frustré, Andy qui imite le coït avec un poulet une pomme de terre… tout ça prouve que « Weeds » n’a pas perdu son côté comiquement absurde.
    L’ensemble respire donc l’amour et la bonne humeur, sans tomber dans la niaiserie, et avec une belle remise en question qui – comme ça n’a pas toujours été le cas – sonne vraiment juste. On n’est pas face au meilleur épisode de la série, mais pour un début de saison c’était tout ce qu’on pouvait espérer. Quiconque connaît la série sait, dans tous les cas, que la tendresse qui se dégage de ce 8×02 ne devrait pas courir jusqu’au series finale… Nancy a encore du fil à retordre.
    Ma note : 9/10

63 queries. 0,603 seconds.