Weeds

Weeds 5x03 Weeds   See Blue And Smell Cheese And Die (8.03)

Lundi 16 juillet 2012 à 12:36 | 7 commentaires | | | |

Weeds – See Blue And Smell Cheese And Die (8.03)

 Weeds   See Blue And Smell Cheese And Die (8.03) Weeds   See Blue And Smell Cheese And Die (8.03)par .

Nancy revient chez elle et découvre que Shane a identifié le tireur et est parti après lui. Avec Silas, ils se lancent à sa poursuite pour éviter qu’il ne commette une nouvelle erreur. Andy tente de marquer des points auprès des filles de Jill, mais elles ne veulent pas de lui.

Nancy a donc quitté l’hôpital et peut désormais reprendre une activité normale. Enfin, c’est ce qu’elle espère, mais Shane fait encore des siennes et c’est ainsi l’occasion de faire un petit road trip. Cela dit, l’opportunité n’est pas réellement bien saisie et Nancy ne profite pas pleinement du temps qu’on lui offre avec son ainé pour nous donner un aperçu de l’état de leur relation. C’est plutôt dommage, car c’était un sujet qui était au centre de la saison précédente et un peu de suivi aurait certainement permis d’éviter un traitement trop superficiel de la situation.

publicite

Il ne fait aucun doute que le but premier était ici de mettre un terme à la storyline du coup de feu. Au commencement, ça devait paraitre comme une bonne idée, mais quand il a fallu commencer à écrire la nouvelle saison, tout ceci s’est avéré plutôt gênant. Pas de souci, en trois épisodes, tout est bouclé et on devrait pouvoir se lancer dans quelque chose de plus pertinent par la suite. Dire qu’il y a du gaspillage, c’est un peu sous-évaluer la situation.

Weeds reste Weeds, il n’y a pas de raison d’être encore étonné à ce stade. Donc, Nancy retrouve le fils de Peter et… ne fait pas grand-chose. Là encore, l’occasion n’est pas saisie, alors qu’elle pouvait réellement revenir sur un point peu glorieux de son passé en constatant les dégâts dont elle est en partie responsable. Ça aurait été logique d’une certaine façon, surtout après son discours dans le précédent épisode au sujet de changer de vie.

À côté, nous avons une dramédie familiale avec Andy, Jill, Scott et leurs deux filles. Le mari de Jill n’est plus vraiment lui-même, tout particulièrement quand on compare à la période durant laquelle il a aidé Nancy à obtenir la garde de Stevie. C’est le cas classique du personnage en bout de course qui est devenu une gêne. On doit alors lui offrir une sortie et le bouchon est poussé un poil trop loin. Malgré ça, il faut reconnaitre que Jill et Andy apparaissent de plus en plus crédibles en couple.

Heureusement, Doug et Tillerman sont là pour nous rappeler que la série peut faire pire et ne jamais arrêter de s’enfoncer sur certaines storylines. Certes, la saison dernière, le duo a eu ses bons moments, mais il était grand temps de passer à autre chose pour Doug. C’est plus ou moins enfin le cas, bien que ça ne s’annonce pas très prometteur pour l’instant, surtout que son intrigue est plus périphérique que jamais. Bref, ça ne sauve pas les meubles.

See Blue And Smell Cheese And Die a quelques passages réussis, des lignes de dialogues qui fonctionnent à l’occasion, mais c’est globalement un assemblage de storylines bancales qui doivent clairement servir à arriver à quelques conclusions pour que l’on puisse enchainer sur autre chose. C’est encourageant pour la suite, car il semble qu’il va y avoir de la place pour finalement donner une véritable direction à cette saison.

Partager cet article

publicite
  • TheVinzVincent

    Oh que j’aime ma série cet été. Je retrouve tout ce que j’aime dans Weeds : une bonne bande-son (toujours peu de chansons, il est vrai, mais l’instrumentale originelle de la série est revenue), des gags qui font mouche et des scènes géniales. La série de Jenji Kohan a cette étrange et louable capacité à se renouveler en se concentrant sur des aspects qu’elle n’avait pas traité auparavant : cette semaine, le cas des deux jumelles. Caricaturaux, ces personnages n’en restent pas moins sinon cultes, du moins pleins de potentiel.
    Weeds a toujours aimé jouer avec le côté démoniaque des enfants et des adolescents, et s’en est toujours sorti avec brio. À cet égard, il faut avouer qu’Isabelle Hodes – peut-être pas démoniaque, mais diaboliquement attachante – nous manque un peu. Weeds sachant très bien recoller des morceaux dans tous les sens, le départ de sa mère devait-il forcément signifier le sien ?
    Bref, cet épisode exploite donc le filon de la famille de Jill à fond. Pour notre plus grand plaisir, puisque tout fonctionne relativement bien. On the other hand, la chasse au shooter arrive en bout de course. Comme le dit Martin dans sa critique, on sent que les scénaristes ont voulu se débarrasser vite du problème, mais la storyline n’en est pas moins bien traitée. Le parallèle avec Shane est brillant, le personnage secondaire de la semaine (madame je détruis les murs) est génial, comme d’habitude. On relèvera surtout la scène au Subway, et la conclusion, souvent réussie même dans les pires épisodes de la série.
    Évidemment, à côté de toutes ces qualités, il y a un ou deux défauts. Déjà, Doug Wilson ne trouve pas sa place. C’est manifeste. Évident. Le potentiel comique du personnage est complètement mis de côté depuis deux épisodes, alors qu’il avait été joliment exploité dans le premier. Là, on a juste droit à deux scènes sans saveur mais, heureusement, très rapides et essentiellement « transitives ». Doug dans la charité, ça peut mener à quelque chose d’assez comique.
    À côté de ça, on se demande où sont passés Heylia, Dean et Emma. Ils étaient tout de même au coeur de l’intrigue en fin de saison 7, et même s’ils ont été mentionnés, on n’a aucune idée d’où ils sont passés. Peut-être que le bond dans le futur de plusieurs mois en fin de saison 7 (juste avant la scène en banlieue) et entre les épisodes 1 et 2 de la 8 explique cela ? Qu’importe, il y a une sensation d’inachevé. Mais bon, on a l’habitude, et je n’ai jamais vraiment reproché ça à la série. L’inachevé fait partie de la vie. Les « arcs » complets ne relèvent finalement que de la fiction.
    En gros, un épisode qui, sans atteindre des sommets d’excellence, rappelle la fraîcheur des premières saisons, nous fait tour à tour rire et sourire, sans jamais décevoir ou presque. 8.5/10

  • nkta1

    J’ai vu l’épisode juste après breaking bad et la différence de niveau fait très mal :)

  • TheVinzVincent

    Oui tu as raison nkta1, le faible niveau de Breaking Bad fait mal à côté du très bon niveau de Weeds :D

  • nkta1

    Chacun à son point de vue ;)

  • TheVinzVincent

    Oui nkta1, je trollais. Mais je déteste Breaking Bad, et je suis fan absolu de Weeds. Alors je ne pouvais que faire une blague suite à ton commentaire :D

  • Weeeeedzz

    Vous ne connaitriez pas par hasard le nom de la chanson et de l’artiste qui chante dans le générique de fin de cet épisode? (qui était, soit dit en passant, encore un régal!)
    Merci !

  • cha

    La chanson de fin c’est Charlie Mars « How I Roll ».
    En tout cas, c’était un bon épisode, un peu moins bon que les deux premiers, mais bien quand même. Hâte de voir le quatrième tout à l’heure.

61 queries. 0,482 seconds.