Welcome to the Captain – Pilot (1.01)
La carrière de scénariste/réaliste de Josh Flug tourne au ralenti. Il décide qu’il est temps de quitter Los Angeles pour retourner à New York. Son ami Marty va le convaincre de rester un peu et de venir s’installer dans son immeuble, El Captain.

Difficile de savoir par où commencer, tellement il y a peu de chose à dire. Welcome To The Captain ne réussit pas à convaincre, et ce n’est pas faute d’avoir essayé. On a là une sitcom qui n’innove pas, et qui fait sourire, mais qu’occasionnellement. Il y a une vraie volonté comique, ça se sent, mais ça ne se voit pas à l’écran. Au niveau personnage, pas de grandes surprises, et ce n’est que le côté sympathique du casting qui donne le courage d’aller au bout de cet épisode qui semble tout droit sorti de la cave de la chaîne au milieu des vestiges de la fin des 90’s.

Malgré tout cela, on peut reconnaître qu’un public en quête de sitcom old school sera comblé, si il n’est pas trop exigeant. Nous avons un lieu, des personnages quelque peu atypiques, un gars de New York qui veux quitter L.A. mais qui reste parce qu’il tombe amoureux d’une jolie blonde qui vit dans son immeuble. La vie n’est pas toute rose, elle a un petit ami. Ce n’est pas une surprise, car l’enjeu dramatique sur lequel se base la série semble être cette relation. C’est maigre, mais à une époque on faisait avec moins que ça encore. Les personnages secondaires sont bien personnifiés, mais leurs limites sont déjà apparentes, et leurs gags déjà répétitifs.

Bref, si nous n’étions pas en tant de grève, j’aurais parié sur une annulation rapide. Vu la conjoncture actuelle, la série devrait avoir une chance de se trouver un public de téléspectateurs peu exigeants. Je trouve dommage que pour une fois que j’appréciais Chris Klein, la série n’ait pas d’intérêt.