Un agent du FBI est accusé de vendre les localisations de témoins durant des procès criminels. Un U.S. Marshal travaille ainsi avec Peter et Neal pour attraper le suspect.

Le FBI et le service des U.S. Marshall doivent faire affaire pour retrouver un agent dit corrompu cette semaine, soit un épisode qui nous introduit au supérieur de Peter Burke et entraine ce dernier sur les voies de l’illégalité.

Comme souvent dans White Collar, nous avons une intrigue qui ne perd pas son temps à jouer avec les possibles suspects. Ici, on nous annonce que c’est un agent de FBI pour vite transformer le coupable en victime. Le véritable responsable n’est autre que l’U.S. Marshall.

Cette coordination d’agence a quand même pour conséquence de nous faire rencontrer le patron de Peter, incarné par Joe Morton. Il restera assez en recul, mais il est sûrement l’un des rares éléments à tenter de crédibiliser un peu l’environnement dans lequel on se trouve.

L’enquête prendra rapidement une tournure moins légale, quand Peter se retrouve à aider l’homme qu’il chassait, quittant alors pour le coup son rôle de chat pour devenir la souris. L’opportunité pour Neal de l’aider en détournant un peu les lois, et surtout de fournir le matériel nécessaire à l’intervention de Mozzie. Comme à son habitude, il brille dans ses interactions avec Burke, entre ses petites remarques sarcastiques, et sa superbe planque très zen servant de lieu de refuge aux deux agents du FBI en fuite.  Mozz interviendra même au sein du foyer Burke, Peter ne pouvant avoir sa soirée avec Elizabeth. Oui, le congé maternité de Tiffani Thiessen est terminé ! Adieu fond vert, bonjour véritable scène ! Son duo avec Mozz fonctionne aussi très bien, et c’est sympathique d’avoir enfin le personnage pouvant interagir convenablement avec les autres.

Quoi qu’il en soit, mettre Peter Burke de l’autre côté de la barrière – temporairement et pas totalement – permet d’offrir l’opportunité au personnage de sortir un peu de son rôle attitré, et de lui donner du matériel inédit.

Au final, Prisoner’s Dilemma est un épisode qui se montre divertissant et bien rythmé. Il met un peu de temps à décoller, mais une fois que cela est fait, il conserve bien sa cadence jusqu’à la fin.

Peter: Any idea where she and her alias went?
Neal: Luckily the cars come equipped with a GPS tracking device.
Peter: Oh, just like you.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire