Autres séries

Whitney Saison 1 Whitney : en attendant le mariage (Saison 1)

Samedi 7 juillet 2012 à 8:30 | 8 commentaires | | | |

Whitney : en attendant le mariage (Saison 1)

 Whitney : en attendant le mariage (Saison 1) Whitney : en attendant le mariage (Saison 1)par .

En couple depuis 3 ans maintenant avec Alex, Whitney se questionne sur leur avenir, surtout quand elle voit qu’autour d’elle les gens se marient et fondent des familles. Elle tente alors de concilier ses névroses avec les besoins de son couple et de ses amis.

Comédie diffusée sur NBC, Whitney sort du format single-camera devenu traditionnel sur la chaine pour s’aventurer du côté du multi-caméra pour nous raconter la vie de tous les jours d’un couple établi depuis longtemps, mais qui n’est toujours pas marié.

publicite

Le mariage est justement l’une des thématiques principales de la saison, et c’est justifié par le fait que Whitney vient d’une famille mainte fois recomposée – chacun de ses parents a été marié 3 fois. Cela l’a quelque peu traumatisé, mais tout le monde a l’habitude de ses névroses et sait très bien que, de toute manière, elle est un peu folle. Alex est tout particulièrement familier avec cela étant donné qu’il vit en couple avec elle depuis 3 ans et il ne compte pas la laisser partir.

Au centre de cette sitcom, nous avons ainsi un couple solide et, bien entendu, leurs amis. Comme toute série de ce genre qui se respecte, tout commence avec des personnages un tant soit peu caricaturaux qu’il va falloir apprendre à connaitre. Ici, il est question d’adultes qui arrivent à la trentaine et dont la vie devrait se stabiliser, mais ce n’est pas totalement le cas.

Whitney Cummings est la créatrice de la série et, en plus de tenir le premier rôle, elle utilise son expérience personnelle et des routines comiques provenant de ses shows (de stand-up comedy) pour tenter de nous dépeindre sa génération d’une façon moderne et parfois irrévérencieuse. Dans certaines limites, elle parvient à le faire, étant donné qu’elle ne se gêne pas pour remettre en question l’aspect conservateur de la société américaine vis-à-vis d’institutions qui ne sont plus aussi solides que par le passé. Cela dit, à côté de ça, elle montre bien qu’elle serait pourtant prête à entrer dans le moule pour le bien de son couple – à l’écran.

Donc, Whitney et Alex vivent ensemble depuis 3 ans et ont des amis fidèles. Il y a Mark, le meilleur ami d’Alex qui s’affiche fièrement comme un sexiste, même si dans le fond, il semble surtout utiliser ça pour masquer une certaine sensibilité. Ensuite, il y a Roxane qui est divorcée depuis peu et qui refuse d’accepter les échecs de sa vie et les noie dans l’alcool. Enfin, il y a Lily et Neal, un couple que tout oppose qui s’efforce de suivre un plan de vie bien tracé.

Au cours des 22 épisodes, tout ce petit monde va avancer, personnellement et professionnellement parlant. Après quelque temps, les personnages trouvent leurs marques et, aux deux tiers de la saison, ils se seront relativement complexifiés – ce qui est plus qu’appréciable. Cela dit, si dans le fond Whitney surprend en maintenant un ton assez moderne, dans la forme, elle tente de rester simple et de coller aux codes ancestraux de la sitcom, faisant souvent référence à des classiques – même si c’est parfois pour les moquer. Cela tend à rendre l’ensemble un peu rigide par moment, et c’est tout particulièrement le cas avec la forte thématisation des épisodes qui installent des limitations qui sont occasionnellement un peu frustrantes, notamment au niveau de l’humour.

Sur ce dernier point, la série est tout de même bien efficace, surtout une fois qu’elle a trouvé son rythme de croisière. Il faut dire que la propension des comédiens à faire de l’improvisation impose une certaine spontanéité qui est toujours rafraichissante. De plus, il est clair que malgré le format de la série, il n’est pas systématiquement question de proposer une grosse dose de gags à la minute. Cela permet de légèrement varier la tonalité des dialogues à l’occasion, malgré le penchant des scénaristes pour la guimauve qui tend parfois à être un peu hors de contrôle, ce qui n’est pas nécessairement gagnant.

En tout cas, même s’il est indéniable que cette première saison de Whitney est perfectible, l’ensemble se montre des plus plaisants et délivre souvent de quoi rire plus qu’on ne pouvait s’y attendre. Dommage que la qualité des épisodes soient des plus irrégulière, car cela rend certain passage de la saison un peu trop lourd.

Partager cet article

publicite
  • http://where-is-antoine.posterous.com/ Antoine

    L’une des nouveautés de la saison 2011 – 2012 les plus exécrables! Forte concurrence entre Whitney et Are You There Chelsea pour décrocher la palme de la comédie la plus mauvaise de ces dernières années.
    Whitney aura « la chance » de continuer, bien que le meilleur pour elle-même… aurait été d’être annulée.

  • guildys

    héhé. Justement je me disais que c’était une série qui ne pouvait convenir aux garçons… Whitney est mon idole, elle file un bon coup de pied aux clichés sur les filles et nous débarrasse de cette image mièvre qui nous colle aux basques. Quand aux autres personnages, excepté la copine psyché qui est un cran au dessous, ils sont parfaits. Ne changez rien, obtenez juste une case de diffusion ! Quand à are you there chealsea c’est logique, c’est aussi de W.Cummings.

  • Ecaz

    @guildys : Je crois que tu confonds « Are you there Chelsea? » et « 2 broke girls ».
    Le deuxième série de Whitney Cummings, cette saison, c’était « 2 broke girls », alors que la célébrité derrière « Are you there Chelsea? », c’était Chelsea Handler.

  • http://jar-shmidt-jar.tumblr.com/ Clément

    J’ai pas trouvé sa extraordinaire mais j’ai bien rigolé, et le plus important c’est que je me suis jamais ennuyé.
    Mention spéciale à Crhis D’Elia qui joue Alex et qui est excellent du début à la fin. Quand il est bourré dans l’avant-dernier épisode de la saison, il est hilarant!

  • http://where-is-antoine.posterous.com/ Antoine

    Je ne pense pas qu’il existe des séries pour « garçons » et pour « filles ».
    Les séries dites « féminines » peuvent tout à fait convenir aux hommes, comme Desperate Housewives que j’ai toujours admirée.
    Whitney, j’ai juste trouvé ça mauvais. (situations téléphonées et exagérées en tête de mon désintérêt envers la série)

  • nina

    c’est sure qu’il n’y a vraiment aucune exagération dans Desperate..;)
    J’adore Whitney, c’est super drôle et j’ai hâte de voir la saison 2.

  • guildys

    2 broke girls ! évidemment ! Merci Ecaz pour la rectification.

    Et @ antoine je crois que les séries US sont comme les mangas, il y en a pour tous les publics. C’est même l’un des piliers qui permet le financement par la pub. Mais je conviens que les séries les plus populaires sont celles qui parviennent à réconcilier tout le monde.

    Bien sûr que quelques garçons regardent hart of dixie, desperate, grey’s anatomy et sex and the city mais combien sont-ils vraiment :p ?

  • http://where-is-antoine.posterous.com/ Antoine

    Je regarde les 4 séries que tu as cité. (même si j’ai décroché Grey’s que je compte reprendre)
    Encore une fois, je n’ai pas de problème avec ce genre de série ciblant principalement la gente féminine! (mais qui ne sont pas des séries forcément réservées aux femmes selon moi)
    Whitney, je n’ai juste pas supporté le visionnage.

50 queries. 0,779 seconds.