Avengers : L’ère d’Ultron ou La folie des grandeurs

20 Mai 2015 à 10:11

Avengers : l'ère d'Ultron

Avec le film Avengers (2012), Joss Whedon était parvenu à imposer sa patte humoristique dans un univers détonant et haut en couleur tout en respectant des personnages bien aimés du Marvelverse. La formule ne change alors pas pour L’ère d’Ultron qui, non content du succès du précédent volet, décide de faire dans la surenchère, tout en développant un propos centré autour de son équipe de super-héros.

L’histoire reprend donc un an après les événements qui ont secoué le S.H.I.E.L.D dans Captain America : Soldat de l’Hiver. La mission des Vengeurs pour stopper l’Hydra ne se déroulant pas exactement comme prévu, Tony Stark, égal à lui-même, décide de mettre en marche la création d’Ultron, une intelligence artificielle. Son plan n’est forcément pas sans conséquence puisque cette dernière se lance dans une quête de destruction. La carte de l’originalité n’est dès lors pas celle qui est jouée ici. L’idée est alors de faire fonctionner les différents éléments comme une étape servant redéfinir les liens entre les Vengeurs ainsi qu’à ouvrir la porte vers leur futur.

Dans ce but, l’ennemi n’est pas réellement celui qui menace de détruire le monde, mais bien celui qui cherche à le protéger et qui, d’une certaine manière, l’endommage plus qu’il ne devrait. Les questionnements des Vengeurs quant à leur légitimité sont le véritable cœur du récit et trouvent des conclusions bienvenues pour certains et quelque peu inattendues pour d’autres.

L’introduction de Pietro et Wanda, les jumeaux Maximoff envoyés par L’Hydra pour semer le chaos, prend alors tout son sens. Leur connexion avec Tony Stark leur permet d’avoir un rôle à jouer, que ce soit sur le plan de l’action ou dans le domaine émotionnel malgré le fait qu’ils ne semblent jamais être traités à leur juste valeur. Il faut dire que les jumeaux, aussi connu sous les noms de Vif-Argent et la Sorcière Rouge, ne sont pas des personnages sans importance dans l’univers de Marvel et il est regrettable que le scénario soit passé à côté de l’opportunité de les faire sortir des sentiers battus – en particulier Vif-Argent qui ne trouve aucune justice dans sa conclusion. Après tout, ce sont eux qui viennent faire la vérification du compas moral de ceux sur qui le monde repose.

Ce qui est pourtant regrettable est que le traitement soit aussi inégal d’un Vengeur à l’autre. Thor et Captain America, par exemple, ne ressortent pas forcément grandis de l’expérience, se cantonnant à leur définition la plus superficielle dans un but plus humoristique qu’il n’est émotionnel. Ce qui n’est pas le cas de la Veuve Noire, Hulk ou Hawkeye qui, grâce à leur implication personnelle dans le cœur du récit, apparaissent comme les véritables stars de ce volet. Un choix scénaristique qui peut aussi s’expliquer par le fait qu’ils sont les seuls à ne pas avoir eu à ce jour de réhabilitation cinématographique.

De son côté, Ultron n’est pas l’ennemi qu’il aurait pu être et cela est fortement dommage. La menace qu’il présente est toute relative en comparaison à ce qui est dévoilé sur ses capacités ; si techniquement, le personnage ne manque pas de crédibilité, son but et ses raisons manquent cruellement de panache et ont un goût amer de déjà-vu. Même l’affrontement final qui se veut épique n’est pas aussi transcendant que ce qu’avait pu faire le premier volet en la matière.

Joss Whedon maitrise pourtant parfaitement bien sa technique et aucune des scènes d’actions n’est réellement décevante. Chacun des Vengeurs est mis en avant de sorte que tout le monde puisse y trouver son compte.

Finalement, Avengers : l’Ere d’Ultron n’est pas l’événement tant attendu et pourrait se résumer à un simple épisode de transition pour la prochaine flopée de films Marvel en préparation. Le statu quo des dernières minutes vient d’ailleurs le souligner, comme pour préciser que ceci n’est pas la fin, mais bien le début d’une aventure plus grande. Si l’humour et l’action sont bien au rendez-vous et ne déçoivent pas, il aurait probablement été plus attrayant que les développements ne soient pas aussi épars et que les Vengeurs sortent quelque peu du rôle qui les définit si bien. Il faut néanmoins féliciter ce second volet pour son sens du grand spectacle et pour les différentes connexions qu’il fait avec ses univers connexes pour en préparer habilement le terrain.

Avengers : L’ère d’Ultron sera disponible en DVD et Blu-ray dès le 26 août 2015.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link