Kingsman : Les Services secrets au second degré

18 Juil 2015 à 11:36

Kingsman

Cinq années après le premier opus de Kick-Ass, Matthew Vaughn retrouve Mark Millar pour l’adaptation d’un autre de ses comic books. Cette fois, il est donc question de porter à l’écran The Secret Service, une histoire qui est justement fortement inspirée par le cinéma.

Certains reprochent à Millar d’écrire des mini-séries pour les vendre aux studios hollywoodiens, ce qui est fondé. Néanmoins, puisque l’on peut compter sur Vaughn pour élever le matériel d’origine, les motivations de l’auteur ne sont pas réellement un problème.

Avec Kingsman, le réalisateur travaille de nouveau avec Jane Goldman et transforme une histoire qui s’intéressait simplement à qui pourrait prendre la place de James Bond pour en faire une satire survoltée du genre de divertissement que le célèbre agent 007 nous a offert depuis plusieurs décennies. On s’éloigne donc du récit de Millar à l’aide d’une grosse dose de second degré.

L’intrigue du film se centre ainsi sur Gary « Eggsy » Unwin (Taron Egerton), un jeune délinquant qui se trouve être le fils d’un ancien Kingsman, un super agent secret qui a été tué alors qu’Eggsy n’était pas assez vieux pour se souvenir de lui. De nos jours, quand un autre Kingsman décède, l’agent Hart propose à Eggsy d’entrer dans une compétition pour le remplacer et suivre de cette manière les pas de son père.

Avec sa mythologie qui s’amuse fortement des clichés bondiens aussi récents qu’anciens, Kingsman aurait pu simplement s’affirmer en tant que parodie efficace. Néanmoins, il n’en est rien, puisqu’il offre bien plus qu’une relecture teintée d’humour des codes du genre. Le long métrage construit dès lors sa propre identité à l’aide de l’histoire de l’agence Kingsman – qui n’était justement pas dans le comic book.

Cela dit, avec Matthew Vaughn aux commandes, on peut s’attendre à plus qu’à de l’espionnage ponctué de références et d’humour. Le réalisateur a un talent particulier pour mettre en scène la violence la plus gratuite qui soit en la rendant terriblement divertissante. Certains passages du film ne sont donc là que pour offrir cela avec beaucoup de style, ce qui vient naturellement avec Colin Firth.

Kingsman verse ainsi dans le spectacle pur et simple, mais développe tout de même un propos. Toutes les motivations du méchant machiavélique incarné avec un plaisir non dissimulé par Samuel L. Jackson ne sont pas réellement originales de nos jours, mais restent pertinentes. La surpopulation et la destruction de la planète sont des problèmes sans solution et il est toujours intéressant de voir comment quelqu’un voulant les résoudre pourrait simplement perdre espoir et tomber du côté obscur – comme cela est le cas dans les séries Utopia et Helix par ailleurs.

Néanmoins, c’est tout le commentaire sur les classes sociales et le fait qu’une personne ne doit pas se résigner à être défini par l’endroit d’où il vient qui donne de l’épaisseur aux personnages.

Cela dit, Kingsman est avant toute chose réellement divertissant et décomplexé. Une fois de plus, on pourrait retenir contre Matthew Vaughn sa tendance à esthétiser la violence au point de la rendre trop séduisante, mais on sait ce que l’on va avoir avec une adaptation d’une œuvre de Mark Millar. Le fait est que la tonalité générale du film rend l’ensemble trop absurde pour que cela devienne un problème.

Au bout du compte, le réel souci de Kingsman est qu’il gaspille Michael Caine en l’utilisant à peine, mais ce n’est pas le premier ni le dernier à commettre ce crime.

Tags : Cinéma James Bond moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link