Les Sorcières d’Eastwick (The Witches of Eastwick)

10 Sep 2009 à 8:54

Les Sorcières d'Eastwick (The Witches of Eastwick)

Trois jeunes femmes espiègles et indépendantes se morfondent dans la très puritaine petite ville d’Eastwick ou jadis furent brûlées maintes sorcières accusées de commerce avec le Diable. Nos trois belles se réunissent tous les week-ends et babillent gaiement à bâtons rompus de tous et sur tout. Jusqu’au jour où un extravagant personnage, un certain Daryl van Horne, s’installe dans la demeure la plus somptueuse de la ville…

Avec l’arrivée d’Eastwick sur ABC qui se rapproche, c’est le moment opportun pour (re)visiter le livre et/ou le film. N’ayant pas mis la main sur l’ouvrage, j’ai donc dégoté le film, remontant à 1987.

Il est ainsi doté d’un joli casting : Cher, Susan Sarandon et Michelle Pfeiffer sont nos trois sorcières insoupçonnées, tandis que Jack Nicholson est le nouvel homme mystérieux, Daryl Van Horne, qui va les conquérir l’une après l’autre. Le tout est bien sûr agrémenté de coiffure choucroute frisée, et de goût vestimentaire dans la majorité très douteux, qui fait qu’on ne peut pas se tromper sur l’époque où le long-métrage a été réalisé.

Intemporel par contre, la musique de John Williams qui nous accompagne pendant tout le film. Le tout ne démarre pas douloureusement, mais je dois bien avouer que cela me laissait plutôt perplexe et peu emballée pour la suite des évènements. Je passe sur les techniques de montage de l’époque ou quelques effets visuels – les années, c’est la vie ! – il faut quand même bien se dire que le point de départ de cette aventure est un peu fumeux. Nos trois femmes souhaitent un prince charmant, mais ne soupçonnant pas les pouvoirs qu’elles ont, elles voient ainsi débarquer dans leur petite ville tranquille d’Eastwick, Daryl. Cet homme sait exactement ce que chacune veut d’un homme, mais cette arrivée n’est pas sans conséquence.

Entre ésotérisme et humour, l’histoire progresse en faisant preuve de pas mal d’inventivité, donnant au fur et à mesure une plus grande place au fantastique. C’est alors qu’Eastwick réussit le tour de passe-passe d’aller au-delà de son point de départ pas franchement original ni aguicheur, pour devenir un divertissement assumé, et surtout efficace.

Le temps a causé quelques dommages sur l’image et la réalisation, le rendant techniquement dépassé sous pas mal d’angles. C’est là que les acteurs et le scénario prennent le relai pour nous faire oublier tous ces détails. En bout de course, c’est plutôt une jolie surprise.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link