Dans Seul sur Mars, Matt Damon n’a pas peur de la solitude.

23 Oct 2015 à 20:26

Seul sur Mars

Si Ridley Scott n’a pas été convaincant avec son dernier retour dans la science-fiction, il n’est pas difficile de dire que Seul sur Mars vient annuler cet état de fait. Le film est en fait une véritable surprise, de par le divertissement qu’il propose ainsi qu’avec sa légèreté malgré la gravité de la situation racontée.

Adapté du roman du même nom écrit par Andy Weir, Seul sur Mars suit le destin de Mark (Matt Damon), membre d’une équipe spatiale en détachement sur Mars, qui se retrouve abandonné par son groupe sur la planète rouge à la suite d’une tempête de sable. Désormais seul et sans aucun moyen de communiquer avec ses collègues en chemin pour rejoindre la Terre, Mark doit survivre en territoire hostile jusqu’à l’arrivée de la prochaine mission spatiale.

L’histoire est simple et dramatique, mais ne tombe pourtant pas dans les travers que le pathos pourrait engendrer en gardant une fibre définitivement légère tout du long. Il faut dire que Mark n’est pas typiquement le genre de personnage fataliste. Il se pare d’autodérision dans le but de ne pas se laisser happer par la panique ce qui, en plus d’être le cœur de la fibre humoristique du film, fait apparaître sa situation comme bien moins pénible qu’elle ne l’est vraiment. Ridley Scott fait d’ailleurs de ce côté un travail remarquable pour respecter le personnage écrit par Andy Weir qui, dès les premières pages du livre, transpirait la sympathie grâce à cette moquerie de situation dont il fait preuve.

Seul sur Mars n’est pourtant pas foncièrement comique. Si le film ne creuse pas forcément la thématique de l’homme face à lui-même, il met parfaitement en avant les difficultés rencontrées sur une planète hostile et joue avec sa photographie pour instaurer un sentiment de solitude écrasant.

Bien sûr, le film ne se contente pas de suivre les péripéties d’un Mark esseulé et parvient à développer en parallèle ce qu’il se passe sur Terre et la mission de sauvetage qui se met en place quand la NASA se rend finalement compte que Mars n’est plus aussi désert qu’il le pensait.

De ce côté, le film fait un travail remarquable, jonglant avec les multiples protagonistes en leur donnant tous une chance de briller. C’est presque comme si, à sa manière, Ridley Scott souhaitait faire une ode à ces cerveaux de l’ombre qui passent leurs journées à régler des problèmes majeurs de la meilleure façon possible. L’amour de la technologie et du micromanagement est d’ailleurs ce qui semble le plus ressortir de Seul sur Mars qui, sans être excessif, sublime les travaux de tous les protagonistes ainsi que leur génie.

Il faut dire que le film s’assure un casting de haute volée qui ne fait que peu de fausses notes et qui permet aux aspects les plus dramatiques du film de prendre forme en notes diluées, ne handicapant ainsi jamais l’étrange sentiment de bonne humeur que l’ensemble inspire. Mention spéciale à une Jessica Chastain qui sort quelque peu de sa zone de confort, malgré ses apparitions éparses et à un Donald Glover aussi drôle qu’il fascine.

Seul sur Mars n’est bien sûr pas sans défauts, mais ceux-ci paraissent sans importance face à l’effort qui est fait pour raconter une histoire à la fois épique et intimiste qui marche aussi bien par la sympathie inspirée par les personnages que par la beauté de la photographie – qui justifie d’ailleurs un visionnage en 3D.

En somme, Seul sur Mars est probablement la réussite de Ridley Scott qu’il était possible d’attendre après un très moyen Prometheus et qui, même s’il manque quelque peu d’ambition, frappe par son honnêteté et le sentiment d’espoir qu’il inspire. Un voyage spatial qui vaut le détour et qui donne plus que jamais envie d’avoir la tête dans les étoiles.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link